FIF - Processus électoral : Sam Etiassé répond à la Secrétaire Générale de la FIFA

625 375

FIF - Processus électoral : Sam Etiassé répond à la Secrétaire Générale de la FIFA

FIF - Processus électoral : Sam Etiassé répond à la Secrétaire Générale de la FIFA

La Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura, a adressé un courrier, le 27 août 2020, au directeur exécutif de la FIF, Sam Etiassé, demandant des informations et des documents relatifs au processus électoral en cours à l'institution fédérale. Et ce, suite à des nouvelles qui lui sont parvenues par diverses sources. Retrouvez le courrier complet au bas de l'article.


Dans la réponse au courrier de la secrétaire générale de l'instance dirigeante du football mondial, le secrétaire de la Commission électorale, par ailleurs, Directeur exécutif de la maison de verre de Treichville, lui explique les différentes étapes des travaux d'examen des dossiers de candidature débuté, le lundi 3 août 2020, et ce, jusqu'au 6 août 2020.

 

 

Le préfet hors-grade précise que les délibérations du jeudi 6 août se sont soldées par le vote des membres de la Commission électorale par un procès-verbal de réunion, conformément aux dispositions de l'article 8 du code électoral. A la fin. Des délibérations, au moment de signer le procès-verbal, le président de la structure, en charge de conduire le processus électoral, devant désigner le futur patron de la faîtière de la discipline reine, René Diby, aurait refusé de parapher le procès-verbal du 6 août 2020. Et ce, sous le prétexte que sa famille et lui faisaient l'objet de menace de mort sur les réseaux sociaux, et que pour la cohésion sociale, il estimait qu'il fallait valider tous les dossiers de candidature sans tenir compte des dispositions statutaires qui prévoient les conditions d'éligibilité.

 

Devant le refus de l'ancien ministre ivoirien des Sports, vainqueur de la CAN 92, au Sénégal, de signer le procès-verbal de la réunion des membres de la Commission électorale du 6 août dernier, ces derniers se sont séparés sans pouvoir modifier les décisions arrêtées par leur vote aux candidats. Ils se sont donnés rendez-vous le samedi 8 août. A la date indiquée, le président René Diby a maintenu son refus de signer le procès-verbal des délibérations du 6 août 2020. Il a demandé de les réexaminer dans un souci de cohésion sociale. L'organe qu'il dirige s'est retrouvé, une fois de plus, dans l'impossibilité de notifier le procès-verbal de délibération du jeudi 6 août. Pour rappel, la date du samedi 8 août marquait l'expiration du délai imparti par les dispositions du code électoral pour statuer sur les dossiers de candidature. Le dimanche 9 août, le président de la Commission électorale convoque une autre réunion pour demander aux membres de revoir les délibérations du jeudi 6 août et d'aller dans le sens de la cohésion sociale. Trois des 7 membres de la commission ont été convaincus par sa démarche. Quant aux 4 autres, ils ont refusé de le suivre. Sans vote, la décision faisant l'objet du procès-verbal de la réunion qui s'est déroulée le dimanche 9 août a été rédigé par les trois premiers cités, et antidaté au 8 août 2020, et signé par René Diby.  En ce qui concerne le secrétaire de la Commission électorale, Sam Etiassé, en application de l'article 8 du code électoral, a refusé de le signer parce que non. Conforme aux textes réglementaires de l'instance de gestion du ballon rond local, dont la Commission électorale est responsable sa stricte application.

 

Le lundi 10 août 2020, l'ancien ministre des Sports a écrit un courrier au locataire de la maison de verre de Treichville, Sidy Diallo, dans lequel il reconnaît que pour la cohésion sociale il a dû prendre une solution ad hoc, au détriment des textes réglementaires de la Fédération de football. Le mardi 11 août 2020, les membres de la Commission électorale, qui ont refusé de suivre René Diby, ont fait une déclaration écrite dans laquelle ils retracent les circonstances et conditions dans lesquelles le fameux procès-verbal du 8 août a été rédigé.

 

Au vu de la situation de blocage que connaissant la Commission électorale, Sidy Diallo a convoqué le Comité d'urgence du Comité exécutif de la FIF pour examiner la situation. Réunis, le 11 août 2020, les membres du comité d'urgence, et ce, en application des dispositions de l'article 100 des statuts, ont décidé en urgence dans l'attente de convoquer une réunion du Comité exécutif, de suspendre le processus électoral et de convoquer une Assemblée générale extraordinaire pour proposer la désignation d'une autre Commission électorale.

 

 

Le 21 août 2020, l'institution fédérale a reçu un courrier de la FIFA lui recommandant de laisser la Commission électorale poursuivre ses travaux et de reprendre ses délibérations en les soumettant au vote de chaque membre qui devra apposer sa signature sur le procès-verbal. Le Comité exécutif de la FIF a adhéré aux recommandations de l'instance dirigeante du football mondial en annulant l'Assemblée générale extraordinaire du samedi 29 août 2020.

 

La Commission électorale a repris ses travaux le mardi 25 août dernier. A l'occasion, son président a souhaité que la réunion ne porte que sur la signature du procès-verbal du 8 août 2020 par le secrétaire statutaire, et qu'il n'avait aucunement l'intention de rouvrir les débats et permettre de nouvelles délibérations, et un vote. Les autres membres ont refusé sa proposition qui n'est pas conforme aux recommandations de la FIFA contenues dans son courrier du 21 août 2020. Face à l'opposition de ces derniers, le président de la commission, René Diby, est entré dans une colère et a quitté la salle de réunion en laissant entendre qu'il démissionnait dans ce cas. Son retrait a fait l'objet d'un procès-verbal de constat dressé le mardi 25 août 2020. Le mercredi 26 août, le vice-président de la Commission électorale a convoqué une réunion. Ayant constaté la carence du président, il a été fait appel à un membre suppléant pour pourvoir au départ de René Diby. Il a été procédé à la désignation d'un nouveau président et vice-président, en conformité avec les dispositions de l'article 5 du code électoral.

 

La Commission électorale n'a jamais été empêchée de conclure ses travaux parce qu'ils ont abouti à des décisions notifiées aux candidats comme indiqué et recommandé dans le courrier de la FIFA du 21 août 2020. Le processus électoral devrait être au stade de l'exercice par les candidats des voies de recours conclu Sam Etiassé dans son courrier adressé à la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura.

 

 

Propos retranscrits par Martial Gohourou


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Lun, 31 Aou 2020 à 12h 49
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?