FIF - Sanction contre Armand Gohourou : le porte-parole du GX se dit victime d'un règlement de comptes

625 375

FIF - Sanction contre Armand Gohourou : le porte-parole du GX se dit victime d'un règlement de comptes

FIF - Sanction contre Armand Gohourou : le porte-parole du GX se dit victime d'un règlement de comptes

Face à la presse le samedi 11 janvier 2020, Monsieur Armand-Désiré GOHOUROU, Président du Conseil d’Administration d’AGIR Football Club de Guiberoua est monté au créneau pour décrier l’acharnement de la FIF sur sa personne et son club.


Selon lui, la Fédération a créé de toute pièce une crise qui n’a véritablement pas sa raison d’être pour lui nuire du fait de sa conviction contraire à ses dirigeants. Sa solution pour une fédération crédible, chasser à tout prix, par les urnes, le Président de ladite Fédération Monsieur SIDY Diallo et son équipe lors de la prochaine Assemblée Générale élective.

 

 

Le Conférencier est formel. Cette crise s’apparente plus à un règlement de comptes plutôt qu’à un problème de droit et/ou d’éthique soulevé, comme veut le faire croire la Commission Ethique et Fair-play de la FIF. Son appartenance au GX, groupe de dirigeants opposés au comité exécutif de la FIF, en serait la principale raison.

 

Armand-Désiré Gohourou

 

Il a tenu à démonter tous les éléments à charge contre lui avec leur corollaire de procès à n’en point finir et ce depuis le 20 décembre 2017. La présentation chronologique de cette crise a été faite. Elle lui a permis de mettre à nu les fausses accusations de ses adversaires qui se baseraient sur des faits farfelus pour lui octroyer des sanctions et l’éloigner de son club. Aux premières heures de cette crise, il a été accusé d’atteinte à l’intégrité et à l’image du football et des instances de la FIF, des attitudes contraires à la loi, à la morale et à l’éthique. 

 

Il est également accusé d’atteinte à l’honneur du Directeur exécutif de la FIF pour avoir traité les dirigeants de cette faîtière de voyous. Dès lors, il n’est plus vu comme étant le Premier responsable du club et c’est son secrétaire général imposé par ses ‘‘bourreaux’’ qui en assure l’intérim. Malgré les pièces à conviction établies au Ministère de l’intérieur et les différents procès-verbaux des différentes Assemblées Générales Ordinaires(AGO) attestant l’existence du club et sa prise de fonction en tant que Président du Conseil d’Administration, rien n’y fut. Pire encore, l’on lui apprend qu’il n’est pas concerné par l’amnistie générale annoncée par le Président de la Fédération au cours de l’AGO du 25 mai 2019.

 

Son tort, avoir entamé une procédure de recours qui d’ailleurs n’a jamais eu de suite. Comptant sur la bonne volonté des uns et des autres pour une sortie de crise, il a cru bon de retirer sa demande d’appel. Hélas, le statu quo jusqu’à ce jour.

 

 

Comme si cela ne suffisait pas, on lui reproche encore d’avoir tenté de corrompre des officiels d’un match opposant son club à un autre club de ligue 2 dont le nom n’a pas été dévoilé. Un fait qui se serait déroulé depuis plusieurs mois et qui refait surface maintenant. Contre toute attente, l’accusé s’est retrouvé au procès avec sept (7) témoins à moralité douteuse dont un seul semble le connaitre véritablement. La sanction est sans équivoque :

  • 05 années d’interdiction de toutes activités relatives au football
  • 05 années d’interdiction de stade
  • 02 millions de FCFA d’amende

 

Ce dernier qui bénéficie de 03 jours pour faire appel et 07 jours pour rédiger un mémoire a déjà entamé les démarches. Il dit détenir la bande sonore des différents procès qu’il juge

‘‘honteuse’’ pour contrarier ses agents d’exécution. 

 

Cette guéguerre n’a pas épargné les joueurs dont un d’entre eux a vu sa demande de sortie bloquée par la FIF alors qu’il intéresserait un club étranger.

 

Ne croyant plus à une justice fédérale équitable, la seule issue favorable pour Monsieur Armand-Désiré GOHOUROU est de pouvoir peser de tout son poids pour faire tomber le Président SIDY Diallo et ses amis à la prochaine élection présidentielle de la FIF. Ainsi finiront les coups bas pour faire place à la sérénité et la confiance au sein du football ivoirien.

 

 

Ce dernier, il faut le rappeler s’est déclaré déjà candidat à la Présidence de la FIF et est le porte-parole du GX et Président de la Conférence des Présidents de clubs de Football de Côte d’Ivoire dont certains membres sont venus le soutenir.

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Lun, 13 Jan 2020 à 00h 06
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?