JO : Maitre Anzoumana explique l’échec de Cissé Cheick et présente ses excuses au peuple Ivoirien

625 375

JO : Maitre Anzoumana explique l’échec de Cissé Cheick et présente ses excuses au peuple Ivoirien

JO : Maitre Anzoumana explique l’échec de Cissé Cheick et présente ses excuses au peuple Ivoirien

Grande chance de médaille pour la Côte d’Ivoire aux JO de Tokyo, le Champion Olympique de Rio a malheureusement chuté d’entrée face au Marocain Mahboubi Achraf. Une déconvenue que le chef de la délégation de l’équipe mixte de Taekwondo a tenté d’expliquer dans une interview accordée à la cellule de communication de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo. Me Anzoumana en a profité pour s’excuser vis-à-vis du peuple Ivoirien qui rêvait d’une nouvelle médaille d’Or.


Monsieur le Secrétaire Général de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), quels commentaires faites-vous de la sortie prématurée de Cissé Cheick dont tout le monde rêvait de voir rééditer l'exploit de Rio 2016, en l'occurrence ?

 

 

Je reconnais que je suis déçu de cette sortie et même surpris comme vous et bien d'autres personnes. Mais, en sport, notamment au haut niveau, il n'y a pas de logique. Le sport n'est pas une science exacte. Les résultats d'hier ne sont pas forcément ceux d'aujourd'hui, vice versa.

 

Vous qui faites partie de ceux qui sont proches de cet athlète de renom, selon vous, qu'est-ce qui explique cette sortie brutale de Cissé Cheick de ces JO de Tokyo 2020 ?

 

Pour avoir fait moi aussi de la compétition, certainement pas au même niveau que Cissé Cheick, mais ce que je peux avancer comme arguments sont les suivants. D'abord, il y a la question d'altitude qui peut jouer dans cette contre-performance de notre champion. Cissé a fait sa préparation en Espagne. Il n'est arrivé à Tokyo que le lundi 19 juillet 2021, soit à une semaine de son combat, puisqu'il a combattu le 26 juillet 2021. C'est peu pour s'adapter dans une zone comme le Japon où l'altitude est importante. Si vous n'avez pas préparé votre cardio dans un environnement qui est similaire à celui du Japon, vous n'aurez pas toutes vos ressources physiques intactes.

 

Ensuite, au-delà de la question de l'altitude, il y a le poids de la responsabilité qui est de conserver son titre à tout prix quand tu sais que tous tes adversaires t'attendent et ont pris le temps pour visionner tous tes combats antérieurs, tes entraînements. Avec leur staff, ils les ont décortiqués dans les moindres détails. Ce que vous, vous ne pouvez pas faire sur eux puisqu'ils sont nombreux alors que toi, tu es seul. Cette responsabilité constitue une grosse pression à surmonter.

 

L'autre fait que je peux noter c'est que les champions de la trempe de Cissé aiment le spectacle. Cissé adore communier avec le public, surtout lorsque ce public est acquis à sa cause. Les ovations, les hourras du public, le fait d'entendre scander Cissé…Cissé…Cissé.... Par le public comme ce fut le cas à Rio où j'étais un témoin, ça gonfle à bloc le Cissé Cheick Sallah Junior que je connais. Cissé tire aussi son énergie de ses supporters à la manière de Usain Bolt le jamaïcain ou de feu Sékou Bamba De Karamoko ce grand footballeur de l'Africa Sports d'Abidjan sous l'ère de Mr. Simplice De Messé Zinsou ou encore le talentueux Abdoulaye Traoré dit Ben Badi de l'Asec d'Abidjan au temps du Président Roger Ouegnin entre 1989 et 1999. Il y a des sportifs de ce style qu'il faut accepter avec leurs méthodes qui leur permet de faire sensation. Or, à Chiba, les sièges de ce beau complexe étaient vides. Il y régnait un silence de cimetière en raison des mesures strictes prises contre le Corona. Dans ces conditions, vous risquez de ne pas vous retrouver, si vous adulé la foule. Au Taekwondo, le combat ne dure que 6 minutes et non 90 minutes comme au football où vous avez le temps de rentrer dans le match de manière progressive. Ça passe très vite ces 6 minutes.

 

Autre fait à relever est que le premier combat pour un champion, c'est le plus difficile. Quand vous le passez, la suite est plus facile à maitriser. Vous retrouvez plus vite vos sensations, vos repères sur les deuxièmes et troisièmes combats. Voilà les quelques facteurs qui, pour moi, ont fait perdre Cissé au premier combat.

 

Que pensez-vous des jugements des sportifs en particulier, et de la population ivoirienne en général qui tirent à boulets rouges sur notre icône ?

 

 

Je comprends qu'ils soient choqués et déçus, tout comme moi. Mais je crois qu'ils ont tort d'être si méchants avec Cissé Cheick Sallah Junior, notre étoile. Oui, Cissé Cheick Sallah, c'est notre étoile au Taekwondo, c'est une icône du sport en Côte d'Ivoire indiscutablement. C'est pourquoi, j'invite tous ceux qui ont connu de la joie grâce aux résultats de Polozo de se rappeler que c'est grâce à lui que la Côte d'Ivoire a connu pour la première fois une médaille d'Or olympique. C'est un fait historique qu'on ne plus effacer et qu'on se doit de ne pas oublier. Que ses fans se souviennent qu'en dehors du football, c'est grâce à Cissé Cheick Sallah en premier et à Gbagbi Ruth en second que toute la Côte d'Ivoire est sortie pour saluer les succès d'une discipline qu'on dit mineur, le Taekwondo.

 

Cissé Cheick a eu un parcours sportif jamais réussi par un autre athlète ivoirien. Alors pourquoi oublier ces bons moments et lui jeter la pierre de cette manière méchamment. Je suis d'accord qu'ils ne soient pas contents d'un tel résultat et qu'ils l'expriment mais je les supplie de faire preuve d'indulgence et de fair-play. Qu'ils comprennent qu'en sport ce sont des choses qui arrivent. Pour mémoire, tous les grands champions du siècle comme les Mohamed Ali, Mike Tyson, la grande équipe de football du Brésil du temps du Roi Pélé, Usain Bolt, Carl Lewis et j'en passe ont plié l'échine à des moments où l'on ne jurait que par eux. Considérons que c'est cela que Cissé Cheick Sallah vient de vivre et soutenons-le.

 

pijbv

 

D'autres ténors sont aussi tombés à Chiba comme le multiple Champion et médaillé olympique coréen Lee Dae Hon, les champions de la trempe du nigérien Issoufou Abdul Alfaga, du gabonais Anthony Obamé et bien d'autres. Ils ont été sortis au grand désarroi de tous au premier combat. C'était aussi la catastrophe dans leurs camps. C'est cela aussi qui fait le charme du sport. Il y a des hauts et des bas. Nous-mêmes au Taekwondo, nous voyons Cissé en Or à ces jeux, mais la défaite est arrivée. Nous n'allons pas "brûler" notre champion. Il faut lui reconnaître ce qu'il a pu faire par le passé et l'encourager à surmonter cette étape sombre de sa carrière. De notre côté, nous allons pousser plus loin nos réflexions pour comprendre ce qui s'est réellement passé pour que Cissé sorte si vite de cette compétition des JO.

 

Je demande pardon à tous ceux qui, comme nous, avaient fondé beaucoup d'espoir en lui. Le sort en a décidé autrement. Essayons de savourer la médaille olympique de Gbagbi Ruth et qu'à l'unisson, nous remercions le Seigneur Dieu Tout-Puissant. On aurait pu échouer sur toute la ligne, mais si Dieu nous a aidés à avoir au moins une médaille avec notre championne Gbagbi Ruth, ne boudons pas et fêtons cette médaille comme il se doit pour la féliciter et saluer le mérite des dirigeants qui étaient au départ de ce succès. Parce que n'oublions pas qu'il a fallu mettre les moyens et créer les conditions pour une bonne préparation afin d'obtenir ce résultat. Ce travail-là est à mettre à l'actif du Président Bamba Cheick Daniel qui n'a pas lésiné sur les moyens. Il faut saluer ce grand dirigeant sportif qui en deux participations successives aux JO fait 03 médailles olympiques. C'est historique, c'est fabuleux. Avant lui on n'avait jamais vu une telle performance ni au Taekwondo, ni ailleurs dans une autre discipline. Prions que l'athlétisme qui est encore en lice à Tokyo nous revienne avec au moins une médaille.

 

Votre dernier mot SG

 

Je réitère la gratitude de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo à tous ceux qui ont prié pour nous accompagner dans cette autre aventure qui se solde par un podium olympique. Ce n'est pas rien. Prenons cette médaille et témoignons notre reconnaissance à Dieu de nous avoir évités de rentrer bredouilles au pays après tant de sacrifices. Le résultat aurait pu être plus dramatique et plus triste pour le Taekwondo ivoirien s'il n'y avait pas eu la main de Dieu. Gloire à lui. Merci aux guides religieux pour leurs prières. Merci à notre ministère de tutelle qui a fait ce qu'il a pu pour nous appuyer, à tous ces hommes et femmes du ministère des sports qui n'ont cessé de nous appeler et nous soutenir tout le temps où nous étions tendus et stressés à Chiba. Qu'ils sachent que leurs appels téléphoniques nous ont fait du bien. Je n'oublie pas toutes ces personnes des médias, avec leurs plumes ou leurs micros et qui avaient les oreilles vers Tokyo tout en nous portant dans leurs cœurs. Merci à ces populations ivoiriennes qui étaient en pleine méditation et en prières pour pousser Cissé et ses coéquipiers.

 

 

Je dis bravo au Président Bamba Cheick Daniel qui réalise sa troisième médaille olympique à la tête de cette fédération qui fait des merveilles sous sa conduite depuis 12 ans.

Merci à tous et à toutes.


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITK)
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Jeu, 29 Jul 2021 à 13h 44
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?