Les éliminatoires, son projet de jeu, ses ambitions pour la sélection Ivoirienne, … Beaumelle passe aux aveux

625 375

Les éliminatoires, son projet de jeu, ses ambitions pour la sélection Ivoirienne, … Beaumelle passe aux aveux

Les éliminatoires, son projet de jeu, ses ambitions pour la sélection Ivoirienne, … Beaumelle passe aux aveux

Invité de l’émission Talents d’Afrique sur Canal+ Sport ce lundi 23 novembre 2020, le sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire s’est entretenu avec Vincent Radureau et ses invités dont Philippe Doucet et Nabil Djellit sur l’équipe dont il a la charge depuis mars dernier. Retour sur l’essentiel de son intervention.


Son analyse sur la double confrontation face à Madagascar comptant pour les 3è et 4è journées des éliminatoire de la CAN 2021, soldé par une victoire (2-1) à Abidjan et un nul (1-1) à Toamasina

 

 

« Nous savions que nous allions rencontrer une équipe très accrocheuse de Madagascar, ce n’était pas évident. Je m’étais fixé l’objectif de faire au moins 4 points sur 6 pour se relancer dans ce groupe puisqu’on était pas très bien placé avant cette double confrontation. Je suis satisfait d’un point de vue comptable, même si on aurait peut-être pu avoir les 6 points. Mais ce qui me donne plus de satisfaction c’est l’état d’esprit encore une nouvelle fois des Eléphants avec beaucoup de nouveaux joueurs d’un point de vue expérience (…).

 

Rien est parfait, ça c’est sûr ! On n’a pas eu assez de temps pour travailler les séances. Le premier match a eu lieu jeudi (12 nov.), on a eu mardi après-midi et mercredi pour travailler donc ce n’était pas évident. Nous avons ensuite effectué un long voyage sur Madagascar (…). Ce n’était pas évident en plus de jouer sur ce synthétique (du stade Barikadimy), mais les garçons on fait le boulot. J’ai senti une âme, un groupe heureux d’être ensemble et désireux d’aller le plus loin possible. Donc je suis satisfait. »

 

Avec 7 points tout comme Madagascar, soit un de plus que l’Ethiopie et 4 sur le Niger, la qualification n’est pas encore acquise pour la Côte d’Ivoire. Le technicien français évoque un groupe serré…

 

« C’est un groupe très serré, tous les matchs vont être importants. On a notre destin entre nos mains, il va falloir voir ce que nos adversaires feront pour savoir s’il faudra attendre la dernière journée pour se qualifier. Je sais que toutes les équipes vont jouer le jeu, ce n’est jamais évident de se qualifier à une phase finale de CAN. Il faudra être prêt au mois de mars pour aller au Niger et recevoir l’Ethiopie à Abidjan. »

 

Jeu de possession, avec ou sans créateur… quel est le projet de jeu de l'ancien adjoint d'Hervé Renard ?

 

« Le plan déjà c’est de trouver l’équilibre parce que j’ai senti mais joueur un peu crispés de prendre le jeu ç leur compte sur le match aller et paradoxalement libéré de jouer à l’extérieur. Pour être honnête, je ne suis pas forcement passionné du jeu de possession, j’aime beaucoup le jeu vers l’avant, plus dynamique. Quand je travaille l’animation offensif je demande aux attaquants d’aller au bout de leurs idées, au bout de leurs actions, de jouer libéré (…). Dans un premier temps je demande à mes joueurs de faire des choses simples et d’aller au bout de leurs idées et mettre un projet dans le temps sur la finition. On a des joueurs qui peuvent aller vite vers l’avant, qui peuvent se projeter, à nous de mettre de la cohérence là-dedans. »

 

 

Avec des stars, des joueurs de qualité, de nouveaux joueurs fondamentaux qui débarquent et le peu de temps d’entrainement, est-ce facile de mettre en place un collectif dans ces conditions ?

 

« Je dirais que les garçons ont vraiment à cœurs de bien faire les choses. Le groupe vit bien, mais ce qui donne la confiance c’est de gagner des points, de se relancer dans cette course à la qualification. Les garçons ont vraiment envie de vivre quelque chose ensemble. De nouveaux joueurs come Sébastien Haller qui mettait les pieds dans cette équipe, des joueurs plus expérimentés comme Gervinho qui revenaient, des jeunes joueurs qui découvraient l’Equipe A, ce sont des stars mais ils ont vraiment envie de jouer ensemble. Sur les deux matchs, j’ai vu des systèmes qui se mettaient en place, Pépé qui trouvait facilement Haller sur quelques phases. Ça me donne beaucoup d’espoir pour la suite. »

 

Sa gestion des ‘‘stars’’…

 

« La star c’est l’équipe ! C’est vrai que tout le monde le dit souvent, mais ce n’est pas toujours facile de le mettre en place (de faire de l’équipe la star ndlr). Le mot star me dérange un tout petit peu. Je dirais plutôt que ce sont des joueurs cadres qui sont des relais pour staff. Ils doivent porter l’équipe et rester toujours à son service. Pour moi, une ‘‘star’’ qui est soliste et qui ne pense qu’à elle ne peut pas s’inscrire dans un projet commun sur le long terme. Donc je ne crois pas à la star qui ne pense qu’à elle. Pour moi la star c’est l’équipe. »

 

Faire de la Côte d’Ivoire un grand d’Afrique, voire un sérieux prétendant au titre. En est-il capable ?

 

 

« Avec un peu de patience, je ne parle pas de temps puisqu’on en n’a pas, mais avec de la patience on peut retrouver les Eléphants de la Côte d’Ivoire qu’on a connu par le passé. Il y a une CAN qui arrive ici en 2023 (en Côte d’Ivoire), il faut se préparer. Je pense qu’il y a un effectif de très grande qualité, beaucoup de joueurs n’ont pas encore atteint leur meilleur niveau dans cette équipe, et j’ai bonne espoir que tous ensemble pouvons arriver à faire quelque chose de grand. »



Laisser un commentaire

Enregistrés avant et après ce post

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 24 Nov 2020 à 00h 58
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?