Loulou Ogou (ex-footballeur Ivoirien) charge l’équipe dirigeante de la FIF et réitère son soutien à Drogba

625 375

Loulou Ogou (ex-footballeur Ivoirien) charge l’équipe dirigeante de la FIF et réitère son soutien à Drogba

Loulou Ogou (ex-footballeur Ivoirien) charge l’équipe dirigeante de la FIF et réitère son soutien à Drogba

En avril dernier, sa vidéo sur la précampagne de l’élection de la Fédération Ivoirien de Football (à retrouver au bas de cet article) a été énormément partagée et appréciée par les sympathisants du projet ‘‘Renaissance’’ porté par le candidat Didier Drogba. Un mois environ après, Loulou Ogou ancien footballeur ivoirien et membre de l'association des anciens footballeurs ivoiriens de la Diaspora revient à la charge et fait des révélations sur la gestion de l’actuel équipe dirigeante de la FIF dans un entretien accordé à notre confrère Jean Molière, journaliste basé à Paris.


Loulou Ogou, pourquoi dites-vous que votre carrière est une symphonie inachevée. Qui a déréglé cet accord footballistique ?

 

 

Ma carrière est une symphonie inachevée. Ma hargne de réussir pour un jeune qui sort des quartiers populaires et mon talent, tout cela m'a laissé un goût d'inachevé. J'étais promu à une belle carrière footballistique mais mon malheur était que je venais du football ivoirien qui noie les espoirs des jeunes talents par l'égoïsme, la méchanceté, le vampirisme, la cupidité de certains de ses dirigeants. Un manque de suivi par la FIF, je n'ai pas pu signer un contrat professionnel. Ma carrière a été interrompue très tôt à cause du manque de gestion de la carrière d'un jeune footballeur ivoirien qui veut monnayer sa carrière à l'étranger. En d'autres termes, j'ai été abandonné à moi-même. Donc la brièveté de ma carrière est une symphonie inachevée à cause du manque d'un vrai chef d'orchestre à la tête du football ivoirien. Le même scénario se répète actuellement avec les jeunes "frères" qui viennent en Europe pour embraser une belle carrière.

 

loulou

 

Qui perçoit les droits TV dans le football ivoirien ?

 

C'est la fédération qui perçoit les droits TV dans différents partenaires et ensuite elle les reverse aux clubs. Et les clubs doivent les répercuter sur les traitements des joueurs (salaires et primes). Je pense que ce n'est pas le cas en Côte d'Ivoire car les concernés (joueurs) sont démunis. Faudrait-il qu'un joueur ivoirien ait un statut de salarié défini par un cadre juridique ? Je ne le pense pas. Certains joueurs n'ont jamais le double de leurs contrats or c’est une obligation juridique. A cet effet quand les joueurs se plaignent de ne pas percevoir leurs salaires, le président de la FIF, soutient que la FIFA lui interdit de s'immiscer dans la gestion financière des clubs. Nous souhaiterions avoir des preuves comme un courrier de la FIFA. Quel paradoxe ? La fédération gère le championnat et dit ne pas gérer les acteurs de ce même championnat. Je pense que soit c’est de la mauvaise foi, de l'incompétence ou de la mauvaise gestion puisqu'elle est la faitière. Et encore le comble, elle doit encore de l'argent aux clubs.

 

‘‘Aucun statut juridique pour un footballeur en Côte d'Ivoire. Ils ne reçoivent pas le double de leurs contrats et ne sont protégés par aucune convention collective. En somme pas de cadre juridique pour un football qui se veut professionnel. C'est inacceptable.’’

 

Vous avez eu un document par internet du directeur exécutif de la FIF M. Sam Etiassé (ancien préfet) faisant mention d'un bilan d'un an.

 

Effectivement, j’ai eu un document qui est signé des mains de l'ancien préfet M. Sam Etiassé, directeur exécutif de la FIF qui a pondu un document comptable 2019-2020 sur les droits TV.

Pourquoi faire un bilan d'un an or l'équipe est en place depuis 9 ans. Avec un montant vraiment dérisoire. On aimerait savoir le montant des droits TV des 8 ans passés. C'est à la fédération de rendre le football professionnel en donnant des traitements aux acteurs premiers qui sont les joueurs. Nous voulons savoir quels sont les montants alloués aux salaires et aux primes avec des documents comptables. En faisant de simples allégations, cela jette encore un discrédit sur leur gestion.

 

La lettre de sortie qu'octroie la fédération à un joueur pour aller monnayer son talent à l'étranger est-elle gratuite ?

 

Non, la lettre de n'est pas gratuite, le joueur doit faire un versement d'une somme de 50.000 FCFA sur un compte à la banque UBA (United Bank of Africa, banque numérique dont le siège se trouve à Lagos au Nigeria dont le PDG est le nigérian Kennedy Uzoka). Je trouve étonnant de la part de la fédération. Pour des joueurs qui ne perçoivent pas de salaires, lorsqu'ils veulent partir à l’étranger, on leur demande de payer 50.000 FCFA. Cette équipe qui dirige la FIF depuis 9 ans et qui ne parle que de son bilan de ses mandatures passées, nous ressert le même programme qui a atteint ses limites.

 

"Soryland", qu'est-ce que c'est ?

 

C’est un journal sportif qui en a parlé. Il a dénoncé le système d'embauche qui est fait par Sory Diabaté qui n’embauche que ses proches à la FIF. C’est scandaleux de voir que des personnes qui n’ont rien avoir avec le foot sont embauchées et payées par la FIF et les joueurs qui génèrent ces ressources ne sont pas suffisamment rémunérés. C’est indécent et répréhensible.

 

Peut-on imposer la souscription d'une assurance choisie par la fédération à un club ou un club peut souscrire à une assurance de son choix ?

 

 

J’ai écouté M. Sory Diabaté qui disait qu'il souscrit une assurance pour les joueurs et leurs familles (femme et enfants), mais c’est contraire à l'éthique. Chaque joueur est libre de prendre l'assurance de son choix puisqu'elle n'est pas gratuite. Quand il s'agit des salaires, la FIFA lui interdit contrôler le versement des salaires aux joueurs mais pour leur imposer une assurance qui doivent payer, il peut intervenir. Cette façon cavalière de gérer l'argent des clubs et des joueurs doit changer car le football ivoirien est au bord du gouffre. D’où un changement, un virage 190 s’impose.

 

Bonaventure Kalou critique la gestion de Sory Diabaté or Idriss Diallo, son candidat fait partie de la même équipe qui est en place depuis plusieurs années, n'est-ce pas curieux ?

 

C'est risible car qui dit Sory Diabaté dit Idris Diallo ; les deux font partie de l'équipe encore aux affaires. Ils sont co-auteurs du bilan actuel. Kalou défend l'indéfendable. Il gagnerait à ne rien dire.

 

Le programme de Drogba prône un football régionalisé ; c'est-à-dire qu'un club doit jouer dans sa ville ou dans sa région. Il parle de stades évolutifs. N'est-ce pas une bonne chose, puisque toutes les équipes jouent principalement à Abidjan.

 

Bien sûr, c'est une bonne chose de relocaliser les clubs dans leurs villes d'origines. C'est excellent parce que ça permet de prendre en compte le volet social dans les régions d'où sont issus les clubs. Sur ce point le programme de Didier Drogba est révolutionnaire car quand les clubs vont jouer dans leurs régions, il y aura un accompagnement de structures d'accueil (stade évolutif). Cela va générer des recettes pour les clubs parce qu'il y aura plus d'affluence de spectateurs dans les stades. Les stades vont évoluer en capacité d’accueil et les pelouses seront de bonne qualité. Ce qui va donner une autonomie financière aux clubs. Et les joueurs auront un statut de vrais salariés, cela va attirer les sponsors. Ceci prouve que Didier Drogba est un bon gestionnaire contrairement à ce qui se dit par l'ancienne équipe.

 

‘‘Didier Drogba va remettre le joueur au cœur du foot en lui octroyant un statut. Il recevra un traitement à la hauteur du travail fourni. Il bénéficiera d'un cadre social favorable. DD va redonner un rayonnement international au football ivoirien.  En jouant sur leurs propres installations, les clubs bénéficieront de nouvelles infrastructures’’

 

La symphonie qui était inachevée va retrouver un vrai chef d'orchestre qui va mettre fin à tout ce désordre actuel pour le rayonnement du football ivoirien.

 

Quand je vois le programme de Didier Drogba, je suis persuadé qu'il n'y aura aucune fausse note, c'est un programme ambitieux, de gagneur. Nous chanterons à l'unisson l'hymne de la victoire pour porter haut le drapeau du football ivoirien. Didier Drogba en mettant son expérience, son carnet d'adresse au profit du football sera une symphonie qui résonnera dans le monde entier. Nous allons l'accompagner pour réaliser ce rêve. Toute la Côte d’Ivoire est derrière Didier Drogba pour redonner un rayonnement international au football ivoirien.

 

Entretien réalisé par Jean MOLIÈRE

 

Jean MOLIÈRE

 


 

La vidéo de Loulou Ogou, ex-sociétaire de l’ASI d’Abengourou, du Socraff Dabou, du Stade d’Abidjan et de l’équipe junior du PSG

 

 

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 19 Mai 2020 à 17h 38
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?