Sébastien Haller : ‘‘La Côte d’Ivoire m’a appelé ? … ça reste ma 2è moitié, c’est pas simple’’

625 375

Sébastien Haller : ‘‘La Côte d’Ivoire m’a appelé ? … ça reste ma 2è moitié, c’est pas simple’’

Sébastien Haller : ‘‘La Côte d’Ivoire m’a appelé ? … ça reste ma 2è moitié, c’est pas simple’’

Le géant attaquant franco-Ivoirien de l’Eintracht Francfort est à 24 ans, à un tournant de sa carrière internationale. Bleuet depuis les U17 jusqu’aux Espoirs Sébastien Haller s’est prononcé sur sa future nationalité sportive et le moins que l’on puisse dire c’est que malgré l’appel de son pays d’origine, Haller entend s'imposer avec les Bleus.


C’est dans un entretien accordé au magazine français So Foot que le joueur dont la mère est originaire de Côte d'Ivoire et dont le père est un français s’est confié.

 

 

Un extrait de l’entretien ci-dessous.

Actuellement, en Bundesliga, tu es le joueur le plus décisif avec 11 buts et 8 passes. Comment as-tu développé ce côté altruiste assez rare chez les buteurs ?

Je ne sais même pas si ça se développe. C’est dans mon jeu, ça a toujours été quelque chose que certains m’ont reproché, de ne pas être assez égoïste devant le but. Après, j’ai toujours été persuadé que ça n’allait pas forcément changer la manière dont on allait me percevoir. Et quand tu donnes une passe décisive, c’est aussi envoyer un signe positif à ton coéquipier, à ton équipe, aux fans, à tout le groupe, je pense que ça ne peut être que positif pour le futur, c’est une logique que j’ai depuis toujours. Mais j’aime quand même marquer, je te rassure.

 

Avec Francfort, la saison dernière, vous remportez la Coupe d’Allemagne 3-1 face au Bayern. J’imagine que c’est le plus beau moment de ta carrière jusqu’à maintenant.

Non pas vraiment. Moi, ce qui m’a le plus marqué, c’était mon dernier match à Utrecht. C’était fin mai 2017, on gagne les play-offs. Mais on revient de loin, on joue contre l’AZ (Alkmaar) en finale, on perd 3-0 là-bas. Pour nos supporters, ça représentait quelque chose de gros, la défaite à l’aller, ça nous a mis un vrai coup au moral, et finalement au dernier match, on gagne 3-0, puis on l’emporte aux tirs au but. Et moi, j’avais déjà signé à Francfort, donc je savais que c’était mes derniers jours là-bas, et ce que j’ai vécu à Utrecht, c’était quelque chose de fort parce que c’est ce qui m’a relancé.

 

Avec ton gabarit (1,90m, 85 kg), beaucoup d’observateurs te voient comme le Giroud 2.0 de l’équipe de France. Tu penses que tu te rapproches des Bleus ?

Ça dépend comment le coach voit les choses pour le futur, on sait comment ça marche, il faut que le sélectionneur s’intéresse à toi et à tes qualités, ton profil, et la manière dont tu joues, et que ça colle avec l’équipe de France. Je ne pourrais pas dire si j’en suis proche ou pas, mais je ferai tout pour avoir cette convocation, ce serait une belle récompense.

 

 

Et quand vient la question qui fâche, l’avant-centre de 24 ans est on ne peut plus clair :

‘‘Moi, en tout cas, je ferai ce que j’ai envie!’’

 

 

Tu es d’origine ivoirienne par ta mère. Imaginons qu’il y ait un émissaire de la Fédération ivoirienne qui vienne te voir, et te présente un beau projet. Genre on va construire l’équipe autour de Nicolas Pépé et toi dans les années qui viennent. Qu’est-ce que tu dis ?

C’est compliqué. Quand tu es né et que tu as grandi avec deux cultures, c’est toujours un peu compliqué à gérer, ces histoires. Ces histoires de double nationalité, y a toujours un côté qui va dire : «Viens jouer pour nous, si tu viens pas jouer, ça veut dire que tu n’aimes pas ton pays.» Moi c’est des trucs qui me rendent malade, au bout d’un moment dans la vie, on est obligé de faire des choix. Et en plus de ça, on a une carrière de footballeur à gérer, et la carrière est courte. Moi, en tout cas, je ferai ce que j’ai envie…

 

C’est les Bleus et rien d’autre pour toi ?

Moi, je suis né en France, j’ai grandi en France, j’ai déjà porté le maillot bleu (des U17 jusqu’aux Espoirs, N.D.L.R.), et je suis un compétiteur.

 

Et donc, la Côte d’Ivoire t’a déjà contacté ?

Pour être honnête, ouais. Après, ça fait toujours chier de refuser, ça reste ma deuxième moitié, donc c’est pas toujours simple.

 

Propos recueillis par Romuald Gadegbeku pour So Foot

 

 

 

Pour rappel, Sébastien Haller avait filé un triplé à la Côte d'Ivoire lors d'une rencontre amicale le 10 novembre 2016. Les Eléphanteaux c'étaient incliné (1-5) face aux Bleuets. Bonne suite de carrière à l’Espoir Français (20 sélections, 13 buts), futur Giroud 2.0 ou Eléphant 225

Sébastien Haller (22/06/1994) : Avant-centre Franco-Ivoirien (1m90). Un véritable serial buteur!

Sébastien Haller (22/06/1994) : Avant-centre Franco-Ivoirien (1m90). Un véritable serial buteur!

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Jeu, 14 Fev 2019 à 14h 46
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?