Basket : La Fédération Ivoirienne dresse le bilan de la participation des Eléphants au Mondial

625 375

Basket : La Fédération Ivoirienne dresse le bilan de la participation des Eléphants au Mondial

Basket : La Fédération Ivoirienne dresse le bilan de la participation des Eléphants au Mondial

Ce lundi 9 octobre de 11h à 13h15 s'est tenue au siège de la Fédération Ivoirienne de Basketball (FIBB), une conférence de presse. En présence de plusieurs membres du Comité Directeur de la FIBB dont le Vice-Président Ouattara Fétigué, le Secrétaire Général, Innocent N'Dri, les docteurs Kouame Jean Bauless et Roland Kouamé, membres de la Commission médicale, cette conférence fut co-animée par vidéo conférence avec Dejan Prokic, head-coach des Éléphants, son adjoint Doh Koné et N'Dri Kouakou, DTN adjoint à la FIBB.


Objectif de ce nouveau moment d'échanges avec la presse nationale, retracer le parcours de l'équipe nationale au mondial asiatique et communiquer les grandes dates de fin de mandat. Le Président de la FIBB a de prime abord demandé l'observation d'une minute de silence en hommage au Président Alain Ekra, ex-Président de la FIBB (1982-1988) décédé le samedi 9 septembre à l'âge de 83 ans. Passé le moment de recueillement qui a d'ailleurs retardé l'organisation du face à face avec la presse locale, Mahama Coulibaly a présenté aux médias son Prix National d'Excellence du Meilleur Encadreur Sportif décerné le 5 septembre par l'Etat de Côte d'Ivoire. Il a tenu à dédier le prix à tous les acteurs de la balle au panier tout en confiant que le montant de 10 millions alloués au prix servira à la réhabilitation de deux espaces de jeu à l'intérieur du pays.

 

Concernant la question du mondial masculin 2023, le premier responsable du basket ivoirien a salué l'appui de l'Etat Ivoirien, des partenaires de la FIBB puis est revenu sur le parcours des Eléphants, le nouveau rang africain et mondial.

« Le bilan est positif. Grâce à l'Etat de Côte d'Ivoire et nos partenaires, nous avons pu faire une préparation et un mondial sans difficultés majeures. Une préparation souhaitée où nous sommes passés par l'Espagne, le Portugal, la Bosnie Herzégovine, le Liban et les Philippines pour nous retrouver au Mondial, dans notre base en Indonésie. La Côte d'Ivoire s'est fait remarquer positivement. On peut être fier de l'équipe nationale et du basketball dont le niveau est en nette amélioration. A l'issue de ce mondial d'ailleurs, nous sortons 2è pays africain au classement FIBA, 33è au rang mondial et qualifié pour le Tournoi Pré-olympique (TQO) »,

a indiqué le Président de la fédération.

 

Un progrès visible qui n'occulte pas les insuffisances remarquées durant la compétition. Et Dejan Prokic, Head-coach des Éléphants, qui garde un goût amer de la défaite face au Liban, en est conscient.

« Nous allons travailler sur plusieurs aspects dont le mental des joueurs, l'adresse aux shoots et surtout la détection et la formation des jeunes talents pour être présents lors des grandes compétitions. L'équipe nationale de Côte d'Ivoire est sur une bonne dynamique. Il faut poursuivre le travail. Le bilan du mondial est tout de même positif en dépit de certains aspects à améliorer afin de perpétuer la progression amorcée grâce au concours de tous. Les joueurs ont été formidables dans la détermination. Si je dois avoir du regret, c'est la défaite face au Liban. C'est vrai que nous avons eu peu de temps de récupération après le gros match que nous faisons face au Brésil, mais ça reste un tournant dans l'objectif que nous nous étions fixés »,

a exprimé le technicien slovène.

 

Au sujet du problème qui existerait entre la FIBB et les joueurs de l'équipe nationale, le Président s'est inscrit en faux en appelant les uns et les autres à se refaire l'histoire de la supposée crise pour tirer la conclusion logique qu'il n'existe aucun froid. La preuve, la Côte d'Ivoire a bel et bien participé à la Coupe du Monde avec des joueurs qui étaient promis se désister.

« Il n'existe pas de problème entre la FIBB et des joueurs. Plusieurs joueurs n'ont pas été à la Coupe du Monde pour des problèmes personnels et privés. La FIBB ne peut pas refuser de prendre les meilleurs pour une compétition. Dans tous les cas, les choix des hommes et les choix techniques sont de la responsabilité de l'encadrement technique. Je n'interfère donc pas dans la sélection des joueurs. Ce n'est pas mon rôle. Alex Poythress et Mo. Bamba étaient limites pour ce mondial car en convalescence, revenant de blessure. Ils l'ont eux-mêmes expliqué. Il n'existe donc pas de problème. Le coach fait ses choix et moi, mon rôle, c'est de chercher des moyens pour les motiver afin qu'ils soient dans les conditions optimales pour un meilleur rendement sur le terrain. Donc pour nous, jusqu'à preuve du contraire, il n'y a pas de problème ».

 

Le second point de cette réunion fut la présentation des activités de fin de mandat 2020-2024.La visite des centres de formation par la Direction Technique Nationale (DTN) en vue de préparer la certification des centres de formation, Le renforcement des capacités des journalistes sur les notions de basket sont des points essentiels évoqués par le Président de la FIBB. Avant de clore les échanges, M. Mahama Coulibaly a informé la presse de la tenue d'une Assemblée générale (AG) mixte le 14 octobre 2023 pour la mise en place des organes électoraux. Ce, en prélude à l'Assemblée Générale Elective annoncée pour le 2 décembre 2023.

D'où provient l'info

  • Source : FIBB
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 10 Oct 2023 à 13h 43
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !