Chine : Le grand pari de Gérard Gohou

625 375

Chine : Le grand pari de Gérard Gohou

Chine : Le grand pari de Gérard Gohou

Arrivé à Beijing Enterprises la saison dernière, en provenance de Almaty, un club de D1 de Kazakhstan, le serial buteur ivoirien nourrit l’ambition de hisser son club dans l’élite du football chinois la saison prochaine. Malgré un début de saison en demi-teinte, les dirigeants du club fondé en 2004, restent optimistes. Et ils peuvent compter sur l’expérience et le talent de l’artificier ivoirien…


Samedi 25 mai 2019, les clubs de Beijing Enterprises de l’ivoirien Gérard Gohou et de Zhejiang Greentown se défiaient au National Olympic Center Stadium, à l’occasion de la 11e journée de la 2e division du championnat chinois. Un match que le club de la capitale chinoise abordait avec une grande confiance après sa victoire 5-1 face au Shangai Shenxin lors de la journée précédente avec à la clé un doublé pour le goaleador ivoirien.

 

 

Et les irréductibles supporters ne voulaient rater aucune minute de cette rencontre. Dans un stade à moitié plein, le club pékinois était poussé à la victoire dès les premières minutes par un public quasiment acquis à sa cause. Les inconditionnels chinois donnaient de la voix aux locaux, aidés par une bonne brochette d’ivoiriens venus soutenir Gérard Gohou, l’ancien de la Jeunesse Club d’Abidjan Treichville (JCAT).

 

Mais cette ambiance hostile n’ébranlait en rien la détermination des visiteurs qui ouvraient le score dès la 7e minute de jeu grâce à un but contre son camp de Zou Zhongting. Un silence éphémère s’installe dans le stade avant que les chants reprennent de plus belle. Après l’orage de Zheijiang, les locaux plus disciplinés tactiquement trouve de plus en plus le véloce attaquant ivoirien intraitable dans les duels aériens face aux défenseurs adverses.

 

gohou

 

L’espoir revient dans le public surtout pour Ting, une chinoise habillée en orange blanc et vert, les couleurs du drapeau ivoirien et admiratrice de Gérard Gohou. Elle donne de la voix lance quelques mots d’encouragement en mandarin. Les supporters adverses sont noyés dans ce bruit assourdissant et vont même perdre la voix à la 14e minute après l’égalisation de Beijing Enterprises. Bien lancé dans la surface de réparation, l’ancien joueur de Almaty offre un caviar à Chih-Hao Wen qui d’un sang-froid prolonge le ballon au fond des filets et ramène les rouges pékinois à 1-1. Il n’en fallait pas plus pour que l’ambiance monte d’un cran.  Les deux équipes rentrent aux vestiaires avec ce score. Heureuse de l’issu du match, Ting profite de cette pause pour échanger des mots avec des ivoirien en mandarin tout en tricotant à la main à l’aide d’une aiguille émoussée. Ces compatriotes eux se désaltèrent la première période ayant demandé un peu trop d’énergie.

 

Débute enfin la seconde période. Cette fois Gérard Gohou et ses partenaires sont intraitables mais se heurtent à une défense solide en face. Seul à la pointe de l’attaque, l’attaquant d’un mètre 84 continue de faire parler sa puissance. Une stratégie qui porte ses fruits à la 56e minute de jeu. Profitant des brèches créées par son compaire d’attaque, le brésilien Lins Lima se fraie un chemin pour inscrire le deuxième but de Beijing Enterprises. L’espoir d’une deuxième victoire consécutive nait chez les supporters des hôtes.

 

 

Gao Hongbo, l’entraineur de Beijing Enterprises y croit également et décide de sortir Gérard Gohou afin de préserver le score. Mais cette stratégie est infructueuse car les Verts arrachent le point du nul à l’ultime minute du temps réglementaire grâce à une frappe magiquement enroulée de Tan Yang. 2-2 c’est le score final de la rencontre, qui sonne presqu’une défaite pour le club pékinois qui reste à la 7e place derrière son adversaire Zhejiang Greentown.

 

gohou

 

Mais pour Ting, la supportrice chinoise de Gérard Gohou, cette soirée est une véritable réussite. Car elle recevra après le match des mains du natif de Soubré, le maillot qu’il portait pendant le match. Pour celle qui a découvert le délice du football grâce aux prestations de l’ivoirien, la joie est indicible.

« Je ne sais pas quoi dire c’est magnifique. Je ne savais rien du football mais grâce à lui je prends plaisir à le suivre maintenant. Ce maillot ??? Non je ne sais pas quoi dire ».

 

Auteur de 5 buts cette saison dont un triplé et un doublé, Gérard Gohou espère faire monter son club en première division chinoise afin d'attirer d'autres femmes comme Ting dans les stades au pays du soleil levant.

 

 

A dix-neuf journées de la fin de la saison, tout reste encore possible… A condition de ne pas baisser les bras.

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Jeu, 30 Mai 2019 à 12h 55
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?