PUB

‘‘Aruna Dindane doit prendre Diakité Oumar en main’’ : Fernand Dédeh décrypte la prestation des Eléphants

625 375

‘‘Aruna Dindane doit prendre Diakité Oumar en main’’ : Fernand Dédeh décrypte la prestation des Eléphants

‘‘Aruna Dindane doit prendre Diakité Oumar en main’’ : Fernand Dédeh décrypte la prestation des Eléphants

Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont faillir faire vacillé les demi-finalistes Marocains du dernier mondial en match amical ce samedi au stade Félix Houphouët-Boigny. Une rencontre qui s’est finalement soldé sur un score nul (1-1), mais qui a cependant livré moult d’enseignements dont s’est fait le plaisir de décortiquer l’ancien Responsable du département Sport de la RTI.


‘‘

Les Éléphants ont montré une version améliorée de leur prestation collective et individuelle. Ils auraient pu battre largement le Maroc dans ce match amical que personne n’aurait crié au scandale. C’est justement cela l’intérêt des matches-test, voir les forces et les faiblesses du groupe.

 

‘‘La défense a joué sereine’’

 

Le Commando du sélectionneur national se dessine. La défense alignée face au Maroc (Singo Wilfred, Konan Ghislain, Diomandé Ousmane et Ndicka Evan) a joué sereine, sorties de balle en composition, sans précipitation, cherchant toujours le relayeur au milieu le mieux placé pour relancer le jeu. Elle a joué son rôle sans trop se disperser ou sortir de sa zone de travail. Sauf les rares offensives de latéral gauche. Le gardien était concentré et très souvent, bien placé sur la ligne du ballon. Il a eu une sortie hasardeuse et une hésitation en milieu de première mi-temps qui a failli coûter cher à son équipe.

 

‘‘Gasset a peut-être trouvé ses hommes de la zone de construction’’

 

Le milieu du terrain a tardé à entrer dans le match, lent au déclenchement au départ, lourd dans les enchaînements et transitions. Et puis, quand l’ogre barbu (Seko) s’est réveillé, ses accélérations, ses pénétrations, ses tirs à distance, son abattage ont tiré les deux autres sentinelles vers le haut. Les observateurs ont commencé à regarder le milieu de terrain autrement : Ibrahim Sangaré et sa finesse technique en pointe basse, ses passes millimétrées, Franck Kessié et sa puissance athlétique, Seko Fofona et sa force de caractère, un vrai taureau, le sélectionneur national a peut-être enfin trouvé, ses hommes de la zone de construction.

 

‘‘En voyant ses coups d’accélérateur, on pense forcément à Aruna Dindane’’

 

L’attaque à trois têtes a montré, par moments, de la percussion sur les côtés. En voyant les coups d’accélérateur de Diakité Oumar, on pense forcément à un certain… Aruna Dindane. Le jeune est une graine d’avenir, il doit travailler son jeu collectif et son rapport à la surface de réparation. Aruna Dindane doit le prendre en main. Jonathan Bamba sur une action, a allié intelligence, collectif, essentiel et utile. L’extérieur du pied au déclenchement de l’appel de Sébastien Haller est un modèle du genre. Il avait déjà fixé toute défense marocaine et l’avant-centre des Éléphants a juste achevé le boulot. Première conclusion : si les milieux de terrain et les joueurs de couloir travaillent à donner des ballons potables à Sébastien Haller, les gardiens adverses auront du mal à suivre le rythme des Éléphants.

 

‘‘Les changements n’ont pas bonifié l’équipe’’

 

Les Lions de l’Atlas ont, par moments, obligé les Éléphants à se saborder. La pression constante à partir du milieu de terrain, la réduction des espaces empêchait les relances des Ivoiriens. Les demi-finalistes du mondial au Qatar n’ont pas cependant pris l’ascendant sur leurs adversaires. L’erreur de Sylla Abakar dans la surface de réparation a été exploitée à 100% par une équipe au métier consommé. Les changements en seconde mi-temps n’ont pas bonifié l’équipe. Au contraire. Le temps de latence des entrants a profité aux visiteurs.

 

Jean-Louis Gasset a un autre match-test le mardi 17 octobre 2023, contre l’Afrique du Sud. Un autre style de jeu, un peu plus physique et plus direct. Les Bafana-Bafana ont endeuillé le peuple égyptien en 2019. Ils ont chassé les Pharaons de leur compétition. Une équipe qui sait être redoutable.

 

Un mot de l’ambiance au stade Félix Houphouët-Boigny. Les Ivoiriens et Ivoiriennes étaient aux côtés de leur équipe. Heureux de revoir la bonbonnière du Plateau rénovée. Nombre d’entre eux se plaignaient des problèmes de circulation au Plateau dans la matinée. Tout a fini par entrer dans l’ordre. L’essentiel est sauf. La passion partagée.

’’

Fernand Dédeh

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Dim, 15 Oct 2023 à 14h 07
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !