PUB

Élection FIF : 2 PV différents de l'AG de l'AMAFCI sur la table de la FIFA ! Lequel choisira-t-elle ?

625 375

Élection FIF : 2 PV différents de l'AG de l'AMAFCI sur la table de la FIFA ! Lequel choisira-t-elle ?

Élection FIF : 2 PV différents de l'AG de l'AMAFCI sur la table de la FIFA ! Lequel choisira-t-elle ?

Qui de Souleymane Coulibaly (à gauche) et de Danon Roland (à droite) mérite le titre de président de l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire (AMAFCI) ? Une question que devra tranchée la commission FIFA-CAF avant la reprise du processus électoral de la FIF.


Le processus électoral devant conduire à l'élection du nouveau président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) est au point mort depuis le 27 août dernier. Une succession d'évènements dont le remplacement du président de la commission électorale, René Diby, ayant jeté l'opprobre sur ladite commission a emmené la FIFA par le biais de sa Secrétaire Générale, Fatma Samoura, à se saisir de dossier afin d'y démêler le vrai du faux.

 

A l'origine du problème, les parrainages de l'Africa Sports et de l'AMAFCI accordés à la fois au candidat du bureau sortant - Sory Diabaté, et à l'ancien capitaine des Éléphants - Didier Drogba, par différents présidents.

 

Si du côté de l'Africa, les différents documents dictant la vie associative du club vert et rouge dont les procès-verbaux des assemblées générales depuis 2019 et le protocole d'accord transactionnel mis en place avec l'arbitrage de la FIF, pourront permettre à la commission FIFA-CAF de dire qui de Vagba Alexis (parrain de Sory) et de Bahi Antoine (parrain de Drogba) est habilité à parler au nom des Oyés, du côté des arbitres c'est un peu plus compliqué.

 

Le 12 mai 2018, les arbitres réunis en assemblée générale extraordinaire décidaient de mettre fin prématurément au mandat de leur président d'alors, Aboubakar Sharaf, et de faire de Souleymane Coulibaly leur nouvel homme fort jusqu'à la fin du mandat de son prédécesseur, le 10 octobre 2019. Sauf qu'aucune élection n'a eu lieu après cette date et se serait donc avec un statut de président forclos que Souleymane Coulibaly aurait remis le parrainage de l'AMACI au président de la Ligue Professionnelle de Football (LPF). Version soutenue par le camp Drogba, notamment par son coordinateur de campagne Eugène Diomandé.

 

Opposés au choix de parrainage de leur "représentant", plus de 200 arbitres ont tenu une AG extraordinaire le 20 juillet dernier afin d'élire leur nouveau président en la personne de Danon Roland. Ces arbitres dit "dissidents" ont ensuite procédé à un vote pour décider lequel des candidats parrainer pour l'élection et le nom qui obtenu le plus de voix est celui de l'ancien footballeur.

 

Du côté de bureau exécutif de la FIF, les faits sont à un détails près différents. Dans un communiqué en date du 21 juillet 2020, soit au lendemain de l'AG des arbitres dissidents, le directeur exécutif adjoint, Zito Blake Claude, révélait que lors de l'AG de mai 2018, Souleymane Coulibaly avait été élu pour assurer l'intérim de Sharaf jusqu'à la fin de son mandat, mais également pour un mandat de 4 ans, soit jusqu'en mai 2022.

 

Une disposition nullement mentionnée dans le procès-verbal de l'AG en question affirme la nouvelle équipe d'arbitres présidée par Danon Roland. Même son de cloche du côté du célèbre consultant sportif - Choilio Diomandé, qui dans l'un de ses Lives Facebook sur sa page Abidjan Sports affirmait avoir pour preuve une copie dudit PV faisant état d’un simple intérim.

 

Sauf qu'on apprend désormais l'existence d'un autre procès-verbal du côté de la FIF corroborant cette fois-ci la légitimité de Souleymane Coulibaly. Le très percutant Sanh Séverin également d'Abidjan Sports nous en dit davantage :

‘‘Sam Etiassé (DEX de la FIF), s’est encore rendu coupable d’une nouvelle forfaiture, apprend-on de sources dignes de foi. En effet, alors que personne ne lui a demandé, il a fait parvenir à la FIFA le faux PV que lui et un candidat à l’élection ont tous deux fabriqué de toutes pièces afin de faire croire que Souleymane Coulibaly est le patron des arbitres pour quatre ans. « On sait tous que le véritable document du PV des arbitres est avec Danon Roland, qui a, en plus, refait une AG en bonne et due forme avant de s’engager avec le candidat du peuple et des présidents de clubs, Didier Drogba », nous a confié un président de club. [...] Le bon document de l’AMAFCI est aussi aux mains de Fatma Samoura. Actuellement, en plus d’enquêter sur la gestion du bureau sortant forclos de Sidy Diallo, la FIFA se penche sur tous les grotesques bobards qui ont conduit au blocage du processus. Elle compte bien extirper du football ivoirien tous les fruits pourris...’’

 

Ainsi donc, la commission FIFA-CAF serait en possession des deux PV aux conclusions et aux conséquences différentes. La validation de la candidature de Drogba est en jeu. Une seule chose à souhaiter dans ce cas de figure, que la vérité triomphe !

 

Notons que du côté de Sory Diabaté avec ses 43 parrainages sans compter ceux de l'Africa et l'AMAFCI, quel que soit l'issue, sa candidature demeura valide. Il bénéficie en plus du soutien des associations des anciens footballeurs et des médecins du sport. Une marche de manœuvre que ne dispose Didier Drogba.

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Ven, 11 Sep 2020 à 07h 12
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

PUB