Julien Chevalier (ASEC) : ‘‘nous cherchons une ou deux perles rares dans le secteur offensif…’’

625 375

Julien Chevalier (ASEC) : ‘‘nous cherchons une ou deux perles rares dans le secteur offensif…’’

Julien Chevalier (ASEC) : ‘‘nous cherchons une ou deux perles rares dans le secteur offensif…’’

L’ASEC Mimosas a bouclé la première partie de la saison à la 3è place de Ligue 1. Un résultat mitigé que Julien CHEVALIER, son entraîneur principal, évoque avec nous tout en indiquant des pistes à explorer à la reprise pour mener une deuxième partie de saison plus aboutie.


  • Quelle analyse faites-vous de la 1ère partie de la saison à l’issue de laquelle votre équipe a terminé à la 3e place du classement ?

C’est une première partie mitigée. Nous sommes animés de regrets sur cette phase où nous aurions pu faire mieux. Ce n’est pas surprenant que nous ayons connu quelques soubresauts vu notre effectif complètement renouvelé et avec beaucoup de jeunes joueurs qui manquent logiquement d’expérience. Ça aurait été trop facile si tout se passait comme nous le voulions. Nous avons dû affronter aussi quelques coups du sort et des moments où nous avons manqué de réussite. Malgré tout, rien n’est perdu. On s’aperçoit que le classement est très serré et il faut constater que beaucoup d’équipes ont des effectifs qui se tiennent pour nous donner la réplique.

 

 

  • Qu’est-ce qui a véritablement manqué à votre équipe pour terminer champion « d’harmattan » ?

Ce titre de champion de mi-saison n’est pas le plus important, si ce n’est pour la symbolique. Car rien n’aurait été joué même en virant en tête. Mais c’est plutôt notre propre bilan qui nous laisse des regrets. Nous ne faisons pas une mauvaise première partie de saison, mais nous avons manqué des tournants importants. C’est peut-être justement la conséquence de notre jeunesse et du manque de vécu du groupe.

 

Nous avons manqué de maturité pour gérer certaines situations, comme l’entame de championnat qui a été moyenne en termes de résultats, mais le contenu était là. 2 penaltys non transformés nous ont freinés. Nous avons raté ensuite de bonnes occasions de gagner de la confiance nécessaire pour nous construire. Mais il faut se servir de ces expériences pour grandir.

 

  • Comprenez-vous la déception des Actionnaires à l’issue de la défaite contre le FC San Pedro qui a empêché leur équipe de s’emparer du fauteuil du leader ?

Nous aurions aimé obtenir ce titre symbolique de champions de mi- saison pour eux. Mais le plus important se trouve à la fin du championnat. Ce match contre le FC San Pedro est un peu à l’image de notre parcours. À l’analyse, nous nous retrouvons avec un adversaire qui remporte une rencontre sans pourtant avoir pu cadrer un tir. Nous avons fait le jeu, mais il nous a manqué certaines aptitudes.

 

Nous pouvons comprendre la déception des supporters, mais ils doivent comprendre aussi que nous avons grandement besoin de leurs soutiens que nous avons su apprécier parce qu’ils ont été très présents. Nous nous rendons compte de leur amour pour le club. Nous sommes les plus déçus, le staff technique, bien sûr, mais les joueurs en premiers. Notre groupe a besoin d’être accompagné aussi dans ces moments difficiles, car malgré toutes nos difficultés, nous sommes encore en course pour atteindre cet objectif d’être champion en fin de saison.

 

 

  • Le constat est clair. L’équipe joue bien, mais elle a du mal à déjouer les pièges des adversaires réputés solides défensivement. Comment expliquez-vous cela et comment comptez-vous y remédier ?

En effet, même si nous n’avons pas obligatoirement le meilleur effectif avec les meilleurs joueurs du championnat à tous les postes, nous nous appuyons sur un bon état d’esprit collectif. Nous tentons de bien jouer collectivement et de proposer des choses. Ce qui, par moments, avec notre manque de maturité, nous expose à quelques difficultés. Mais, tout le monde sait bien qu’il est plus facile de détruire que de construire. Contre-nous, les adversaires décident souvent de baser leur jeu sur un style d’opposition défensive. Mais je ne vois pas une autre option.

 

Jouer moins bien ne nous assurera pas plus de chances de gagner les rencontres. Cela se voit avec des adversaires qui nous battent, mais n’enchaînent pas non plus les performances ensuite. Mais produire du beau jeu ne garantit pas non plus de l’emporter. Cela se voit avec une équipe comme Manchester City qui rencontre des difficultés similaires et parfois se fait piéger. Mais, il nous faut encore progresser pour nous améliorer, gagner en efficacité, et être encore plus forts dans notre style, car de toute manière, c’est la configuration des matchs qui nous est régulièrement proposée.

 

  • Quel compartiment de jeu de votre équipe comptez-vous renforcer lors de ce mercato de mi- saison ?

Des arrivées et des intégrations (des promus de l’Académie MimoSifcom) ont déjà été annoncées. C’est bien. Et nous sommes obligés de tenir compte du contexte du club et des moyens du football local en termes de construction d’effectif. C’est important de promouvoir la jeunesse, mais il faut trouver le bon équilibre et l’accompagner aussi avec des joueurs plus expérimentés. Cela est nécessaire parce que sur la première partie de saison, nous avons manqué de profondeur de banc sur certains postes. Le calendrier local n’est jamais facile à gérer avec les changements de programmation.

 

Nous avons connu une trêve de 2 mois après 3 journées, puis enchaîné 7 matchs en 23 jours, en disputant le championnat et la Coupe de la Ligue. Nous avons ensuite attendu pendant 15 jours notre adversaire du FC San Pedro qui était en compétition pendant ce temps. Il faut donc s’armer pour s’assurer une sécurité. Nous avons donc ciblé des postes sur lesquels nous avons fait des recrutements, comme le poste de latéral droit où nous avons eu, par exemple, la malchance de perdre nos 2 spécialistes du poste à 3 jours d’intervalle. Et comme tout le monde, je crois, nous cherchons une ou deux perles rares dans le secteur offensif… Mais nous avons aussi des joueurs qui auront gagné en expérience durant ces premiers mois de compétition.

 

 

  • Votre dernier mot à l’endroit de tous ceux qui vous suivent avec beaucoup d’intérêt ?

Je leur demande de ne pas désespérer et de continuer à accompagner ce groupe qui travaille toujours sans relâche avec détermination et abnégation. Nous essayons de protéger les joueurs de certaines critiques acerbes. Mais nous voyons néanmoins beaucoup d’engouement avec des gens très positifs autour de l’équipe. Nous avons besoin de retrouver de la confiance pour mieux gérer ces tournants qui nous ont mis par moments un peu de doute. Il faut accompagner ce jeune effectif pour le pousser vers ses objectifs.

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : ASEC Mimosas
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Lun, 20 Jan 2020 à 16h 53
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?