Nicolas Pépé : ‘‘Aujourd'hui, j'ai compris : il faut être tueur et efficace…’’

625 375

Nicolas Pépé : ‘‘Aujourd'hui, j'ai compris : il faut être tueur et efficace…’’

Nicolas Pépé : ‘‘Aujourd'hui, j'ai compris : il faut être tueur et efficace…’’

L’attaquant Ivoirien fait la une du magazine France Football cette semaine. Le "Nicolas Pépé" d’aujourd’hui ‘‘tueur et efficace’’ se compare au pépé d’avant dribbleur, sans plus.


En l'espace de quelques mois, Nicolas Pépé est passé du statut de révélation à celui de véritable sensation. FF analyse cette fulgurante évolution et donne la parole au buteur ivoirien de Lille, lucide sur son évolution et son nouveau statut. Extraits du Mag

 

Un état d'esprit qui a changé : ‘‘Je voulais juste humilier mon adversaire’’

« Quand je regarde ma trajectoire, je m'aperçois par exemple que j'étais un joueur de spectacle à Orléans. En National, je prenais le dessus sur mon adversaire et me disais : "Je vais rester sur lui et l'humilier". Il me craignait mais je voulais juste l'humilier. Et, pour moi, quand j'avais fait ça, j'avais fait mon match. »

 

Mais ça, c’était avant ! Le Nicolas Pépé d’aujourd’hui est un ‘‘tueur’’ au sens footballistique du terme. Auteur de 16 buts et 8 passes décisives cette saison en championnat, L’ivoirien est actuellement le joueur le plus décisif de la Ligue 1 devant Mabppé (18 buts et 5 passes) et juste derrière Messi (21 buts et 11 passes) dans les 5 grands championnats.

« Maintenant, je sens quand le défenseur a de la retenue ou de la peur. Ensuite, je prends l'espace sans forcément dribbler et j'ai des joueurs qui peuvent me mettre de bons ballons pour me permettre de finir. Ou si je le percute, je le fais une fois pour centrer ou tirer. Il faut que ça finisse par quelque chose, que j'en fasse profiter l'équipe. Aujourd'hui, j'ai compris : il faut être tueur et efficace. Tous les grands le sont. Les statistiques, maintenant, c'est important. J'ai pris en maturité. Je compte aller le plus haut possible. Je ne me fixe aucune limite. J'espère ne jamais m'arrêter. »

 

Une attitude qui a évolué : ‘‘Ce que je faisais ne rimait à rien’’

« Auparavant, j'ai eu besoin qu'on me recadre. Il fallait parfois me crier dessus ou me sortir pour que je m'investisse plus. Aujourd'hui, je le suis pleinement. En me voyant, on pouvait se dire que j'étais nonchalant ou que je n'aimais pas ce que je faisais, ou que je ne voulais rien faire. On pouvait se dire : "Il s'en fout". Je prenais ça pour un jeu, pour de l'amusement, du football loisir, plaisir. Maintenant, c'est mon métier. Si on prend une vidéo de dix secondes de moi il y a quatre ans et une de la même durée aujourd'hui, il y aura une différence dans l'attitude. Sur un terrain, je pouvais énerver mes propres coéquipiers. Ce que je faisais ne rimait à rien. Je dribblais un joueur et il n'y avait rien derrière. Je voulais jouer tout seul. Je ne courais que lorsqu'il y avait le ballon donc c'était moi. »

 

Pépé a bien entendu amélioré ces aspects de son jeu. Le maitre à jouer du LOSC se bat pour le groupe et n’hésite pas à mettre ses partenaires en lumière en témoigne le statut de meilleur passeur de Ligue 1 qu’il partage avec le parisien Angel Si Maria (8).

« Désormais, à Lille, je cherche l'efficacité et je fais des efforts pour les autres, donc c'est nous. Je ne suis plus celui qui ne pensait qu'à lui, qui se disait le plus fort. J'ai changé, pris de la maturité, j'ai évolué et j'espère encore évoluer. Je ne veux plus briller pour moi mais pour l'équipe. Penser à devenir le sauveur est un danger qui peut me guetter. Quand je veux à tout prix marquer, je suis attiré par le but, j'oublie le repli, et je déjoue. Le coach me l'a fait remarquer. Alors que quand tu donnes à l'équipe, elle te rend automatiquement. Je ne veux pas être un joueur superflu, ni un joueur qui brille tout seul. »

 

Auteur de 3 buts en 11 sélections, son efficacité avec les Eléphants de Côte d'Ivoire a souvent été décriée du côté d’Abidjan à tort ou à raison. Une excellente Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) en juin prochain du côté de l’Egypte devrait permettre au jeune homme de 23 ans de mettre tout le monde d'accord sur son immense talent…

 

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 05 Fev 2019 à 16h 51
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

PUB