Sa 1ère en Pro à 14 ans un soir de janvier 85 au Félicia face à l’ASEC, Didier Otokoré ne l’oubliera jamais

625 375

Sa 1ère en Pro à 14 ans un soir de janvier 85 au Félicia face à l’ASEC, Didier Otokoré ne l’oubliera jamais

Sa 1ère en Pro à 14 ans un soir de janvier 85 au Félicia face à l’ASEC, Didier Otokoré ne l’oubliera jamais

Le premier match, la première séance d’entraînement, la première sélection…n’est jamais chose ordinaire. Ce sont des moments, des faits inoubliables. Pour vous, l’AFI replonge les footballeurs ivoiriens et d’ailleurs dans leur « grande première ». Sans langue de bois, ils la racontent avec émotions et, parfois, une pointe de nostalgie. Aujourd’hui, Didier Otokoré, l’ancien international ivoirien champion d’Afrique 92, ouvre le bal ! Il parle de son premier match en senior sous les couleurs du Stade d’Abidjan.


« C’était un jeudi, à 19 heures au Stade Houphouët-Boigny. Contre l’ASEC. J’avais 14 ans. Je ne peux pas l’oublier. C’est après ça que je suis parti en France (Auxerre). C’était en janvier 1985. Je joue ce match parce que Salif (Diarrassouba) a été malade la veille. Certes j’étais dans les 16, mais sans sa maladie, je n’aurais peut-être pas joué. Le même soir, Mana (Gbonjé Tia Martin) me dit : « Mon petit, on dirait que tu vas jouer demain hein ! »

 

Cela s’est confirmé le lendemain matin. C’est Keshi (Stephen) qui vient dans ma chambre. Il dit : « Mon petit, tu vas jouer au ballon aujourd’hui hein.  Ce que tu nous fais à l’entraînement, il faut faire la même chose ce soir. »  Je dis ok. J’étais à l’aise au fait. J’étais bien entouré. Parce que tous les gars m’appréciaient bien. En face, il y avait les Cherif Tanguy, Monguéhi Guéi… Je veux dire des gaillards, des ‘‘masseurs’’ même. Mais Ozigré (Dadi César), paix à son âme, a fait un truc dans les vestiaires. Il a fait paniquer ses amis de l’Asec. Il a pris de l’eau et a versé. Il emmerdait tout le monde. Il a même giflé Monguéhi dans le tunnel. Et Monguéhi est parti derrière.

 

 

Tout ce spectacle me donnait de l’excitation (…)  Ben Salah jouait sur le côté droit en position d’ailier. Il combine avec Bato Blé, et le ballon parvient à Albert Assaseh. Avec son petit pied là, il fait un extérieur pour Ben. Ben centre, je me couche et reprends le ballon : but !  Ce jour-là c’était Kanté Boubacar au commentaire (radio) ; là il sort tout mon non… Négbélé Otokoré Didier Constant.

 

 

Mais je garde un souvenir à vie de Monguéhi ici (à la cuisse gauche). Il me dit : « Fiston, fais attention ! On est au stade ; tu veux me honnir ? 

« Alors il me met les crampons ! C’est inoubliable ! Mon premier match, de surcroît en nocturne au Stade Houphouët-Boigny.  Et puis on était sapés ! Le maillot était d’un blanc pur avec un parement rouge qui descendait de la poitrine à la cuisse opposée. »

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI)
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 14 Avr 2020 à 18h 02
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?