Ses débuts dans le football, son amour pour le numéro 27, les Eléphants, … Maxwel Cornet se livre

625 375

Ses débuts dans le football, son amour pour le numéro 27, les Eléphants, … Maxwel Cornet se livre

Ses débuts dans le football, son amour pour le numéro 27, les Eléphants, … Maxwel Cornet se livre

Convoqué par Beaumelle pour les deux matchs amicaux face au Burkina Faso et au Ghana, le sociétaire de l’Olympique Lyonnais n’a pas malheureusement pas été aligné par le technicien Français. Parlant des Eléphants, le joueur de 24 ans est revenu sur l’ambiance qui règne dans le groupe mais aussi ses débuts dans le football lors de son passage ce midi dans l’émission de Willy Dumbo baptisée Willy à midi (WAM) sur Life TV.


Né en Côte d’Ivoire plus précisément à Bregbo, Maxwel Cornet s’est envolé très tôt pour la France notamment à Metz. A l’âge de 7 ans il intègre son premier club avant d’être repéré par les Grenats du FC Metz.

« C’est à 7 ans que j’ai connu mon premier club, un petit club de ma ville d’origine qui est Metz et donc à la suite de ça que tout est partie. C’est depuis Abidjan où J’ai grandi avec ma grand-mère, qui me laissait un peu faire ce que je voulais et qui m’a fait aimer le ballon et arriver là-bas (France), j’ai intégré ce petit club. Ensuite il y a eu des tournois, des détections et c’est à la suite de ça le FC Metz a jeté son dévolu sur moi et c’est de là les choses se sont accélérées. »

 

 

Evoluant désormais à l’Olympique Lyonnais, le joueur de 24 ans porte toujours la ville de Metz dans son cœur mais également avec ses anciens formateurs qui lui adressent des messages importants avant chaque match important.

« La ville de Metz m’a beaucoup apporté avec laquelle j’ai beaucoup d’affection donc forcément mes anciens éducateurs, mes formateurs et mes anciens coaches après des matchs ou même avant des matchs très importants je reçois des messages d’encouragements et ça fait vraiment toujours plaisir. »

 

Porteur du numéro 27, l’ancien Messin a indiqué qu’il porte ce dossard parce que ce dernier est celui de sa date anniversaire.

« Je porte le 27 tout simplement parce que c’est ma date d’anniversaire, je suis né le 27 septembre. »

 

Reconverti en latéral gauche, Cornet sort d’une saison pleine avec l’Olympique Lyonnais même si la formation a manqué de peu la qualification pour la prochaine Ligue des Champions lors de la dernière journée. Avec 39 matchs disputées toutes compétitions confondues avec 4 buts inscrit et 6 passes décisives, l’Ivoirien se dit satisfait tout de même de cette saison.

« L’aventure avec Lyon se passe bien même si on avait à cœur d’accrocher une place en Ligue des Champions mais malheureusement ça n’a pas été le cas. On a été tenu en échec face à Nice dans le dernier match mais on a quand même une place en Europa League donc on va faire avec. »

 

 

Concernant l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, le Lyonnais a fait savoir qu’il y a un très bon groupe et que l’objectif est d’aller chercher la qualification pour la prochaine Coupe du monde après celle déjà acquise pour la CAN.

« Franchement il y a un très bon groupe. Là on essaie de travailler ensemble pour aller chercher quelque chose. Il y a cette qualification à la CAN, maintenant on va essayer d’aller chercher la qualification pour la Coupe du monde. Je pense que pour une nation c’est vraiment important et on a un super groupe emmené par les plus anciens donc nous jeunes on essaie d’écouter et d’apporter notre petite pierre aussi à l’édifice pour donner le sourire aux Ivoiriens. »

 

Comme certains joueurs, Maxwel Cornet est présent dans l’humanitaire en apportant le sourire aux plus jeunes notamment ceux de l’orphelinat de Bingerville qui ont bénéficié il y a quelques jours de coiffures gratuites de la part du salon de coiffure de l’International Ivoirien mais également de vivres. Le Lyonnais a tenu à remercier ses frères qui l’ont accompagné comme Aurier ou encore les artistes Ariel Sheney et Fababi.

« C’était une idée de mon salon de coiffure qui avait pour objectif d’aller coiffer on va dire tous les petits jeunes de l’orphelinat de Bingerville. Il y a une centaine de jeunes qui ont été coiffés et nous derrière on a juste apporter un petit pouce avec mes frères Serge Aurier, Ariel Sheney, Fababi et pleines de personnes qui ont eu la gentillesse de nous accompagner. Juste un petit sourire ça peut être beaucoup pour eux. Pour nous ce n’est peut-être pas grande chose mais pour eux c’est beaucoup »,

a t-il conclu.

 

 


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Lun, 14 Jun 2021 à 15h 59
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?