Après avoir joué plusieurs années sur une fausse identité, un International Congolais révèle son vrai nom

625 375

Après avoir joué plusieurs années sur une fausse identité, un International Congolais révèle son vrai nom

Après avoir joué plusieurs années sur une fausse identité, un International Congolais révèle son vrai nom

Connu sur le nom de Silas Wamagituka, l’attaquant de Stuttgart a révélé que cette identité était fausse et qu’en réalité il s’appelle Silas Katompa Mvumpa. En plus de dévoiler son vrai nom, l’International Congolais a fait savoir qu’il est âgé de 22 ans et non 21. Suite à toutes ces révélations fracassantes, son club a décidé de lui apporter son soutien.


J’ai vécu dans une peur constante ces dernières années et j’étais également très inquiet pour ma famille en RD Congo. C’était une étape difficile pour moi de révéler mon histoire. Je n’aurais pas osé franchir ce pas si Stuttgart, mon équipe et le VfB n’étaient pas devenus pour moi une seconde maison, où je me sens en sécurité. Aujourd’hui, je suis très soulagé et j’espère pouvoir aussi encourager d’autres joueurs qui ont eu des expériences similaires avec des agents

 

 

L'attaquant du VfB Silas Wamangituka a récemment révélé au VfB qu'il avait été victime des machinations de son ancien agent de joueurs et que Wamangituka n'était pas son vrai nom. Avec le soutien du VfB et de son nouveau conseiller, Silas a travaillé intensivement à clarifier la situation au cours des derniers jours et semaines et a finalement reçu des documents officiels de la République démocratique du Congo il y a quelques jours. Il souhaite divulguer aux autorités allemandes tous les détails sur la manière dont la divergence précédente dans ses données personnelles pourrait survenir. Le VfB est en contact avec la Ligue allemande de football DFL et la DFB. Après une évaluation juridique des faits, le VfB suppose que Silas était en possession d'une licence valide pour jouer et qu'il continue. Le VfB suppose également que que cela sera remplacé en temps voulu par une nouvelle éligibilité à jouer en son vrai nom. Indépendamment de cela, le VfB est résolument aux côtés de son joueur et souhaite contribuer à clarifier cette affaire de manière transparente en sa faveur.

 

Sven Mislintat :

« Silas reste le joueur et la personne qui a marqué le cœur de nos fans et de ses coéquipiers depuis qu'il est ici à Stuttgart. En termes de changement de nom, il est avant tout une victime. Nous le protégerons en conséquence. J'ai un grand respect pour le fait qu'à son jeune âge il était presque tout seul et sans connaître les conséquences il a osé faire le pas pour clarifier sa situation. Nous continuerons à l'aider de toutes les manières possibles. Silas fait partie de la famille VfB. Il devrait également jouer au football pour le VfB Stuttgart la saison à venir dès qu'il se sera remis de sa rupture des ligaments croisés. »

 

 

Thomas Hitzlsperger (Directeur Sportif du VfB Stuttgart) :

« Immédiatement après que Silas se soit confié à nous, nous avons pris toutes les mesures que nous estimions nécessaires et avons fait appel aux instances responsables. Nous rendons délibérément ce cas inhabituel public de notre propre initiative pour souligner que nous voulons procéder de la manière la plus transparente possible en ce qui concerne la protection de notre joueur. Je tiens à remercier tous les salariés impliqués, les autorités, la DFL et la DFB, qui se sont emparés du sujet de manière absolument consciencieuse, professionnelle et discrète. »

 

Silas Katompa Mvumpa :

« J'ai vécu dans une peur constante ces dernières années et j'étais aussi très inquiète pour ma famille au Congo. C'était une étape difficile pour moi de révéler mon histoire. Je n'ai osé le faire qu'avec le soutien de mes nouveaux consultants. Il est devenu clair pour moi que je n'ai plus à avoir peur et que nous pouvons tout mettre sur la table ensemble. Je n'aurais pas osé franchir ce pas si Stuttgart, mon équipe et le VfB n'étaient pas devenus pour moi une seconde maison où je me sens en sécurité. Aujourd'hui je suis très soulagé et j'espère pouvoir aussi encourager d'autres joueurs qui ont eu des expériences similaires avec des agents. Je suis profondément reconnaissant au VfB Stuttgart pour toute la confiance et le soutien dont ils ont fait preuve pendant cette période. J'espère. »

 

Selon les descriptions et les documents disponibles au VfB Stuttgart, les données personnelles divergentes se sont produites comme suit :

 

Le vrai nom du joueur est Silas Katompa Mvumpa. Il est né le 6 octobre 1998 à Kinshasa (Congo), il a donc 22 ans aujourd'hui. En 2017, à 18 ans, le grand talent a été invité à un entraînement d'essai par le RSC Anderlecht. A cet effet, Silas a reçu un visa pour la Belgique, valable du 15 août au 14 novembre 2017, délivré à son nom correct Katompa Mvumpa. Apparemment, le RSC Anderlecht était intéressé par une obligation peu de temps avant l'expiration du visa, mais a demandé à Silas de retourner d'abord au Congo et de revenir avec un nouveau visa afin de pouvoir conclure le contrat. À l'époque, Silas avait 19 ans.

 

Dans cette situation, un agent de joueurs en Belgique aurait convaincu Silas sous une pression massive qu'il ne devrait plus être autorisé à retourner en Europe une fois qu'il aura quitté la Belgique et se rendra au Congo. Le nom de l'agent des joueurs est connu du VfB, mais ne le rendra pas public afin de protéger Silas.

 

 

Dans la main du médiateur

 

Comme Silas était très jeune, complètement inexpérimenté et seul, il fit confiance au médiateur, qu'il connaissait déjà d'une précédente rencontre au Congo, et devint par la suite complètement dépendant. Il a vécu à Paris avec l'agent qui l'a en grande partie isolé de l'environnement. Apparemment, Silas n'a eu accès ni à son compte ni à ses papiers pendant cette période, les deux étant administrés par l'agent. Selon Silas, l'agent a changé d'identité et lui a fourni des papiers sous le nom de Silas Wamangituka (un nom de son père) et une date de naissance, le 6 octobre 1999, qui avait été modifiée d'un an exactement.

 

Selon l'évaluation actuelle, les motifs n'étaient pas des considérations relatives au droit de séjour. En particulier, la majorité de Silas n'a jamais été remise en question. Il s'agissait probablement plutôt de rompre le lien entre le joueur et son club formateur au Congo. Après avoir spécifié différentes informations personnelles, sa dépendance vis-à-vis du médiateur s'est également accrue - car il pouvait désormais être soumis à un chantage. Toute révélation de la vérité aurait pu avoir des conséquences imprévisibles pour lui, de sorte que Silas, qui s'inquiétait également pour sa famille restée au pays, subissait une énorme pression psychologique. De plus, il vivait dans la maison et sous la surveillance de l'agent ; son salaire ne lui était pas versé, mais seulement une partie de celui-ci. L'agent a également constamment menacé que Silas ne serait plus jamais autorisé à jouer au football.

 

Faites confiance au VfB

 

Pour la saison 2019/20, Silas a déménagé au VfB Stuttgart. En décembre 2019, des doutes sur son identité sont apparus pour la première fois dans des articles de presse français, qui ont également été évoqués dans les médias allemands et sur la base desquels le DFL a demandé à l'époque une déclaration au VfB. Le VfB Stuttgart a ensuite examiné les documents soumis par le joueur, qui était représenté par le même agent à l'époque, en détail, comme il le faisait auparavant avec l'obligation, et n'avait aucune raison d'en douter même après des discussions avec Silas et son conseiller. Sur cette base, Silas aurait probablement pu continuer à jouer au football professionnellement jusqu'à la fin de sa carrière, car tous les papiers nécessaires avaient été vérifiés par les agences gouvernementales françaises et allemandes et étaient complètement et formellement corrects.

 

Après avoir acquis une confiance croissante dans les personnes impliquées dans le club et ses coéquipiers à Stuttgart et avoir pu se détacher peu à peu du médiateur en raison de la séparation spatiale, Silas a révélé sa situation coercitive malgré la grande peur persistante de son ancien médiateur et ses menaces dans le cercle le plus proche et décide de changer de conseiller. Depuis lors, lui et le VfB ont intensément encouragé et soutenu Silas pour l'aider à clarifier sa situation et à contacter activement les autorités responsables. Alors que le directeur sportif Sven Mislintat garde notamment le contact avec le joueur et ses nouveaux conseillers, Thomas Hitzlsperger a pris contact avec le LDF.

 

En attendant, en raison de son implication active dans l'éclaircissement de la situation, Silas dispose d'un passeport congolais valide avec ses données personnelles correctes. Selon toutes les connaissances actuelles, la fourniture de données personnelles divergentes par son mandataire n'aurait pas été nécessaire pour que Silas obtienne un statut de résident en Europe. Au contraire, tout indique que les titres de séjour délivrés en France et en Allemagne auraient été délivrés même si l'ancien médiateur n'avait pas mis Silas sous pression d'exploitation et avait fourni des données personnelles divergentes. Il n'est pas non plus évident que Silas ait tiré un quelconque avantage financier des actions de son ancien agent.

 

 

Il est dans l'intérêt de Silas ainsi que dans l'intérêt du VfB de régler enfin l'affaire correctement. Une action en justice contre son ancien agent est actuellement examinée par Silas et les personnes qui le soutiennent. Le VfB se réserve également le droit de le faire.


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : Avec le Vfb Stuttgart
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 08 Jun 2021 à 11h 28
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?