Danon Roland : ‘‘On ne peut pas me convaincre que ce n’est pas à cause mon soutien à Drogba qu’on m’a retiré de la liste’’

625 375

Danon Roland : ‘‘On ne peut pas me convaincre que ce n’est pas à cause mon soutien à Drogba qu’on m’a retiré de la liste’’

Danon Roland : ‘‘On ne peut pas me convaincre que ce n’est pas à cause mon soutien à Drogba qu’on m’a retiré de la liste’’

Bénéficiant d’un soutien indéfectible de la part de certains membres de sa corporation, Danon Roland reste néanmoins persuadé que son soutien à l’ancien Capitaine des Eléphants est la raison principale de son retrait des arbitres Internationaux Ivoiriens.


Ce lundi 18 janvier 2021, certains hommes en noirs de la Commission Régionale des Arbitres (CRA) ont pris d’assaut le siège de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) pour réclamer justice pour Danon Roland, retiré des arbitres Internationaux Ivoiriens.

 

 

Interrogé par nos confrères de Linfodrome, Danon Roland a dit être informé de cette marche mais ne pouvais pas s’y rendre.

« Non, je n’y étais pas. C’est une marche qui a été suscitée par les arbitres. Ils se sont organisés. Ils sont partis à la Fédération (Fédération ivoirienne de football) J’étais informé mais je ne pouvais pas partir là-bas. »

 

Pour le Président de l’AMAFCI, cette marche avait tout son sens en raison des propos injuriés du Président des arbitres de Côte d’Ivoire à l’émission ‘‘Vérités des Sports’’ à l’encontre de la corporation.

« Je pense que l’objet de la manifestation a été souligné. Les arbitres dans leur ensemble se sentent désabusés, insultés. Je pense que tout cela vient de l’échange que j’ai eu avec le président Doué (Doué Noumandiez, président de la Commission des arbitres : ndlr) dans l’émission ‘’Vérités des Sports’’, qui a traité toute la corporation d’incompétente. Il a eu à dire des choses méchantes sur la corporation alors qu’on sait que depuis au moins 4 ans, c’est lui qui gère l’arbitrage en Côte d’Ivoire. Me retirer de la liste alors que j’ai fait tout ce qu’il faut. Il a même dit une chose dans ‘’Vérités des Sports’’. Il a dit qu’on peut être arbitre international sous réserve. Demandez à n’importe quel arbitre. On n’a jamais entendu ni vu cela. Ce n’est écrit nulle part dans les textes de la FIFA. C’est tout cela qui énerve les arbitres qui se rendent compte que peut-être qu’ils ont été abusés pendant les 4 ans. C’est pour cela qu’ils réagissent. C’est vrai que le fait Danon est un fait parmi tant d’autres. Il y a d’autres faits. Si vous vérifiez dans le milieu, vous allez vous rendre compte qu’il y a d’autres méfaits…Moi, je ne peux pas me sentir heureux. On aurait souhaité éviter ce genre de manifestation. Mais je peux dire que le cas Danon devient la goutte d’eau qui fait déborder le vase et fait réagir tous les arbitres de Côte d’Ivoire. Ne voyez pas seulement la commission régionale des arbitres d’Abidjan. C’est tous les arbitres de Côte d’Ivoire qui sont désabusés. »

 

 

Danon Roland persiste et signe en affirmant que son retrait de cette liste est dû à son soutien affiché à Drogba Didier.

« Moi, j’ai envie qu’on me convainque que cela n’a pas un lien. Je vous donne des indices simples. Le président de la Commission des arbitres (Doué Noumandiez : ndlr) est membre du Comité exécutif de la FIF du temps de Sidy jusqu’à ce qu’il sorte très récemment (avec l’arrivée du Comité de normalisation). Il fait partie de la liste présentée par Sory (Sory Diabaté : ndlr) pour le comité exécutif à l’élection. L’un mis dans l’autre, si nous, on soutient Drogba, on va contre quel intérêt ? Contre leur intérêt. On ne peut pas me convaincre, moi, qui ai été ‘’menacé’’ par certains suppôts de la liste Sory que ce n’est pas à cause de ça (son soutien à Didier Drogba : ndlr) qu’on m’a retiré de la liste. Ça, on ne peut pas me convaincre. »

 

L’arbitre Ivoirien se réjouit de cette bataille entamée par ses collègues.

« Je me réjouis que dans cette bataille, je ne sois pas seul. Déjà ma commission, la commission régionale d’Abidjan a fait des démarches. Appuyé par ma commission et l’ensemble des arbitres, cela peut aboutir à un résultat. Et c’est ce résultat que nous attendons, à savoir me rétablir dans mes droits. Personnellement, je n’ai pas besoin de faire des démarches à partir du moment où ma commission (Commission régionale des arbitres d’Abidjan : ndlr) a agi avec des preuves à l’appui, je crois que c’est un élément qui pèse dans la balance pour me rétablir dans mes droits. »

 

 

Ayant donné le parrainage de l’AMAFCI à l’ancienne Capitaine des Eléphants, Danon Roland a indiqué ne pas bénéficier du soutien de ce dernier

« Déjà, j’ai le soutien de ma corporation, de ma famille arbitrale. C’est déjà cela l’essentiel. Maintenant, que le candidat Drogba me soutienne ou pas, on n’avait pas donné notre parrainage pour avoir un quelconque soutien. On a donné un parrainage pour que le visage de la gestion du football en Côte d’Ivoire change. Voilà. Si nous, nous avons nos moyens pour nous défendre, on utilise ces moyens-là. A preuve, dans toutes nos démarches, vous ne voyez pas l’équipe de Drogba se mêler. Ce sont les arbitres qui prennent en main leur chose pour régler. C’est comme ça. Maintenant, si Drogba agit ou il n’agit pas, je ne saurai vous le dire. Moi, ce que je sais, c’est que ma corporation est déjà une bonne arme pour pouvoir régler ce problème-là »,

Avant d’ajouter :

« Je pense que comme tous les sportifs, nous aussi acteurs, on a hâte de reprendre les compétitions, retrouver le terrain. Ces faits et méfaits qui ont cours ne devraient même pas avoir droit de cité. Il faut simplement trouver une forme, à l’image des enfants autour d’une mère malade et trouver une solution qui permet à tout le monde de pouvoir aller à l’unisson pour le bien du football ivoirien. C’est vrai que le cas Danon, c’est un cas qui ressemble à un corollaire de la bataille relative à l’élection à la FIF. Maintenant que le Comité de normalisation est arrivé, il faut bien qu’on puisse régler tous les petits problèmes dont le mien et aller à l’entente pour organiser un championnat où les textes sont respectés. Je veux dire les lois de jeu, les textes au niveau des associations, les textes au niveau de la Fédération et je dirais même des finances. Parce que ce n’est pas toujours que l’argent qui était dédié à telle ou telle organisation arrivait directement là-bas. Donc il faut qu’on puisse aplanir tous ces petits méfaits que nous avons constatés dans les anciennes gestions et partir avec un renouveau pour que le football ivoirien gagne. »



Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 19 Jan 2021 à 13h 36
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?