FIF : ‘‘Gnambros’’ de l’élection, les groupements d’intérêt vus par un journaliste

625 375

FIF : ‘‘Gnambros’’ de l’élection, les groupements d’intérêt vus par un journaliste

FIF : ‘‘Gnambros’’ de l’élection, les groupements d’intérêt vus par un journaliste

A la base de plusieurs conflits depuis plusieurs semaines maintenant, les groupements d’intérêts se sont taillés une réputation de mafieux en raison du mode opératoire de leurs différents choix. Le journaliste Sanh Sévérin de l’hebdomadaire Abidjan Sports a mis à nue toutes les manigances de 3 des 5 groupements d’intérêt.


‘‘

Les parrainages de groupements d’intérêt pour l’élection à la Fédération ivoirienne de football n’ont pas fini de faire jaser. Et pour cause, trois d’entre eux ont été donnés dans la précipitation, sans aucune règle de l’art, à cause de Didier Drogba contre qui des mains obscures travaillent. Dans certains camps, on pense que si l’enfant de Niaprahio est candidat, on ne pourra pas rivaliser avec sa puissance financière donc il faut l’empêcher même de déposer ses dossiers d’où le forcing pour qu’aucun groupement ne le parraine.

« Certains ont juré coûte que coûte de l’humilier », 

nous a révélé une source.

 

 

Sauf qu’actuellement, seul le parrainage des entraineurs remis à Idriss ne souffre d’aucun problème. C’est le bureau qui a voté. Même s’il était forclos depuis 2018, il n’y avait pas encore eu d’Assemblée générale au moment où les coaches faisaient leur choix de candidat donc l’ancien bureau avait la latitude de gérer le vide ‘‘constitutionnel’’, comme nous a informé Kaé Oulai, le 8 juillet dernier.

 

Pour le reste, tout serait pratiquement à refaire selon un proche du camp Idriss et un proche du camp Drogba.

 

Premièrement, le parrainage des anciens joueurs accordé à Sory.

« Il n’est pas acté puisque le président de l’Association des anciens footballeurs c’est bien Alain Gouaméné et il en est toujours le boss. Ce sont des membres de cette association, proches pour la plupart de Sory Diabaté (Koné Ibrahim, Oumar Ben Salah, Youssouf Fofana etc) qui ont dit qu’ils soutenaient Sory mais jusqu’à présent on ne les a pas vu aller s’afficher avec lui avec ce parrainage »,

nous a confié un proche de Jacques Anouma.

 

 

Ça devrait attirer l’attention de tout le monde car les parrainages de groupements d’intérêt se brandissent comme un trophée de guerre dans cette guerre pardon cette élection 2020.

 

Deuxièmement, il y a le parrainage des arbitres. Là, c’est un cas à part puisque le président de l’Association, le forclos Souleymane Coulibaly, est allé donner le bout de papier à Sory après le coup de force de Yamoussoukro, mais les arbitres eux sont allés au bout de leur combat. Ils ont déposé un recours à la FIF et devant la Commission électorale présidée par René Diby. Il y a donc problème sur ce parrainage !

 

Troisièmement, il y a le parrainage de l’AFI, le tout récent scandale, qui a fait sortir des joueurs dans la rue. Ce parrainage-là a été même contesté par la FIFpro division Afrique, c’est à dire le syndicat international africain des joueurs. Et la FIFpro, c’est à dire l’équivalent de la FIFA pour les footballeurs, aurait demandé à Domoraud de le retirer à Idriss Diallo ou bien il en subira les conséquences.

 

 

Comme vous le voyez, en attendant le parrainage des médecins, pour qui Drogba et Sory, qui sait qu’il peut perdre les anciens joueurs ou les arbitres, font le forcing, rien n’est donc joué ! Le dépôt des candidats démarre à partir du 20 juillet pour se terminer le 31 juillet.

’’

Sanh Sévérin



Laisser un commentaire

Enregistrés avant et après ce post

D'où provient l'info

  • Source : Avec Abidjan Sports
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Jeu, 16 Jul 2020 à 11h 25
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?