L’opportunité de jouer la France et l’Angleterre, le Vélodrome de Drogba, le dossier Séko Fofana, … Beaumelle en parle

625 375

L’opportunité de jouer la France et l’Angleterre, le Vélodrome de Drogba, le dossier Séko Fofana, … Beaumelle en parle

L’opportunité de jouer la France et l’Angleterre, le Vélodrome de Drogba, le dossier Séko Fofana, … Beaumelle en parle

Le technicien Français des Eléphants a qualifié de magnifique l’opportunité de disputer des rencontres face aux Bleus et aux Three Lions. Ces deux rencontres se tiendront dans des stades mythique notamment celui du Vélodrome qui n'est pas insensible à l'ancien Capitaine des Eléphants.


La France et l’Angleterre

 

 

C’est une opportunité magnifique pour les joueurs, pour le pays, pour le peuple ivoirien de jouer ces deux matchs. C’est un moyen de nous jauger face à ce qui se fait de mieux : les vainqueurs de la Coupe du Monde et les finalistes de l’Euro, la 3ème nation FIFA et la 4ème. Nous sommes autour de la 50ème place (ndlr : 51ème exactement) donc ces rencontres vont nous permettre de mesurer le chemin qu’il reste à parcourir, sportivement mais aussi dans l’organisation, le fonctionnement : toutes les exigences du très très haut niveau. C’est aussi l’occasion de montrer qu’il y a de grands joueurs en Côte d’Ivoire et qu’ils peuvent rivaliser avec les meilleurs.

 

Le Vélodrome de Drogba

 

Le Vélodrome est l’un des plus beaux stades du Monde, une enceinte mythique, tout le monde rêve d’y jouer ! Je n’ai pas vraiment eu le temps d’échanger avec Didier Drogba sur le sujet mais c’est sûr que ce match est particulier pour lui. On va bien penser à lui et je suis sûr qu’il va donner de la force à ses petits frères sur le terrain. J’espère qu’il sera dans les tribunes et qu’il viendra nous rendre visite dans les vestiaires, comme pendant la CAN.

 

L’élimination en 8ès à la Coupe d’Afrique des Nations

 

 

On ne méritait pas d’être éliminé en 8èmes de finale de la CAN, même s’il faut accepter le manque de réussite. J’ai eu l’impression pendant cette compétition que l’équipe progressait, que quelque chose était en train de se construire. Ce groupe a une âme. Mon contrat actuel arrive à son terme le 6 avril prochain, donc c’est difficile de me projeter, même si mon cœur et ma tête sont déjà prêts pour préparer l’échéance 2023. 

 

Il y a du talent partout dans cette équipe, et que ce soit contre le Cameroun en qualifications Coupe du Monde ou face à l’Egypte à la CAN, on est passé tout près. Un jour, ça va basculer du bon côté, il faut garder le cap car cette équipe a un bel avenir. Le diable est dans les détails : l’expérience, l’organisation. Que l’administratif serve mieux le sportif, que chacun puisse se concentrer sur sa tâche. Il faudra faire mieux dans tous les compartiments, mais il ne manque pas grand-chose, vraiment.

 

Le cas Séko Fofana

 

Pour répondre le plus précisément possible : tout a toujours été clair entre lui et moi. Quand il arrive à Lens, Seko Fofana est blessé. On échange à ce moment-là et il me dit qu’il souhaite d’abord se soigner, s’imposer dans son club, et ensuite penser à la sélection. Aujourd’hui, il enchaîne les matchs de très très haut niveau et il fait bien sûr partie de mes pré-listes. Maintenant, il veut terminer la saison et surtout ne pas "débarquer" dans une aventure en sélection commencée sans lui, car il a trop de respect pour l’institution, pour ses coéquipiers, le staff etc… Après cette saison, ce sera un nouveau cycle. Attendez-vous à voir très vite Seko Fofana sous le maillot des Éléphants, car son cœur est ivoirien, son âme est ivoirienne. On discute souvent, il discute aussi avec des cadres de l’équipe, il nous envoie des messages de soutien quand on joue. La volonté est là, c’est juste une question de timing. D’abord, Seko ne revendique pas forcément tout de suite une place de titulaire. Comme il l’a dit, s’il est sélectionné, il viendra pour aider l’équipe. C’est quelqu’un de très respectueux de ses coéquipiers et du système. Ensuite, concernant Sébastien Haller, je trouve au contraire qu’il s’est très vite adapté, il a rapidement marqué 2 buts contre le Cameroun. Sa préparation à la CAN a été perturbée parce qu’il a été touché par le COVID et isolé. On l’a vu performant sur le deuxième match avec un but, et contre l’Algérie. Pour revenir sur Seko Fofana, je pense qu’il a l’habitude de la chaleur, des longs voyages, je ne m’inquiète par pour son adaptation. 

 

L’ouverture de la sélection aux plus jeunes

 

 

Je suis environ 200 joueurs, et le potentiel est là, vraiment. C’est une fierté pour moi de faire découvrir la sélection à un tout jeune comme Karim Konaté, mais il y en a plein d’autres : je pense à Paul-Edgar Akouokou du Bétis Séville que j’observais depuis deux ans, à Mohamed Koné, du Havre, à Ismaël Chester Diallo d’Ajaccio… Et il ne faut pas oublier que des joueurs comme Odilon Kossounou ou Ibrahim Sangaré sont encore très jeunes. Il y a beaucoup de promesses, un effectif riche. Maintenant, il faut répondre sur le terrain.

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Jeu, 24 Mar 2022 à 18h 53
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

PUB

Plus d'info ?