‘‘Mesures exceptionnelles liées à une situation exceptionnelle’’ : la FIF justifie ses décisions

625 375

‘‘Mesures exceptionnelles liées à une situation exceptionnelle’’ : la FIF justifie ses décisions

‘‘Mesures exceptionnelles liées à une situation exceptionnelle’’ : la FIF justifie ses décisions

Ligue 1, Ligue 2 : deux poids, deux mesures ? Présent ce jeudi 02 juillet 2020 en compagnie de Maître Raux Yao dans le cadre d’un point de presse au siège de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Déhoulé Omer (3è vice-Président de la FIF) a livré les motivations profondes qui ont animé le Comité Exécutif dans l’adoption des mesures relatives à l’arrêt des compétitions de l’instance, notamment le très controversé mode retenu pour la montée en divisions supérieures.


‘‘

Nous avons été sous une forme d’exigence liée à la situation sanitaire de notre pays a l’instar des autres pays du monde et qui reste marquée par la persistance de la pandémie à COVID-19.

 

Les mesures de restriction dictées par le Conseil National de Sécurité, notamment l’isolement de la ville d’Abidjan du reste du pays, le respect des mesures barrières, l’interdiction de la pratique des sports collectifs ainsi que l’interdiction de tous les rassemblements de plus de 50 personnes demeures en vigueur

 

La reprise éventuelle des compétitions exige une période de préparation préalable d’au moins un mois pour les clubs. La gestion du temps nécessaire pour achever les différentes compétitions de la saison 2019-2020 et démarrer les préparatifs de la saison 2020-2021 demeure complexe et difficile.

 

Le COMEX tient à rappeler qu’à la date de l’instauration des mesures d’urgence le calendrier des différentes compétitions présentait des niveaux d’exécution suivant :

  • Ligue 1 : 20è journée sur 26 ;
  • Ligue 2 : 16è journée sur 22 ;
  • Division 3 : 7è journée, la 8è journée disputée partiellement ;
  • Football féminin : 2è journée ;

 

Le COMEX interpelé par plusieurs membres actif a demandé la suite réservée à toutes ces compétitions. Voilà pourquoi nous avons, sous instruction du président de la FIF, mis en place un comité qui a essayé de faire des propositions. Ces propositions sont allées en trois points pour voir quelle serait la formule qui pouvait permettre de faire face à la situation tout en prenant en compte l’ensemble des orientations que la CAF allait nous donner par rapport à la suite de ses compétitions. C’est ainsi qu’après avoir pris en compte la situation globale, toutes les incertitudes liées à la date réelle de reprise possible des compétitions il fallait regarder ligue par ligue les urgences.

 

La Ligue 1 sous la pression de la CAF

 

A cela, nous avons reçu de la CAF un courrier en date d’avril qui nous demandait de faire le point des compétitions étant donné qu’ils attendaient cette note de toutes les fédérations pour pouvoir faire les programmations des rencontres.

 

Nos compétitions prennent fin au 30 juin habituellement. La CAF de son côté commence les préliminaires de ses compétitions interclubs un mois après la finale de la Ligue des Champions de l’édition précédente. Après analyse, le COMEX a estimé qu’il fallait faire en sorte d’envoyer rapidement la liste de nos clubs à la CAF étant donné que nous sommes dans la période dans laquelle elle demande généralement le nom des représentants qui doivent participer à ses compétitions. […]

 

 

Au vu de cela, vu toutes les incertitudes et analysant les dates réelles des compétitions au niveau de la CAF, le COMEX a estimé pour la Ligue 1 qu’il n’était pas opportun de penser qu’on pouvait finir les 6 journées restantes du championnat. Au demeurant, il y a eu deux réunions de la Ligue Professionnelle de Football (LPF) qui ont avec les présidents des clubs de Ligue 1 relativement au dossier avec le partenaire Canal+ et au cours desquelles le sujet de la suite des compétitions a été abordé. Les clubs ont émis leurs orientations à cette rencontre. Les décisions relatives aux compétitions n’étant pas du ressort de la LPF conformément à ses règlements généraux, celle-ci a transmis un rapport au COMEX, mieux habilité à se prononcer, afin qu’il statue sur cette situation naturellement après avoir sondé les clubs de Ligue 1. A la suite de ces échanges il a été décidé d’arrêter le championnat de Ligue 1 et de prendre le classement actuel (20è journée). C’est ainsi que le Racing Club d’Abidjan a été déclaré Champions de Côte d’Ivoire et qualifié pour la Ligue des Champions et le FC San Pedro vice-Champion, retenu pour la Coupe de la Confédération.

 

Autre décision importante prise par le COMEX est qu’il n’y aura pas de relégation pour des raisons d’éthique sportive. Ce n’est pas de la faute des clubs si aujourd’hui il y à ce problème de la pandémie. Il faut permettre à ces clubs (WAC et Issia Wazi) de passer la saison prochaine en Ligue 1 pour montrer leur capacité.

 

C’est une disposition spécifique à la Ligue 1, lié surtout aux rapports avec la CAF. Il serait désolant que nous ne puissions pas présenter des clubs aux compétitions interclubs.

 

Ligue 2, D3 : l’Ethique, principal mot d’ordre

 

En ce qui concerne la Ligue 2, il y a eu des échanges d’experts et de la même façon que le mot éthique nous a orienté en Ligue 1 pour faire en sorte qu’aucun club ne soit relégué, analysant le classement à l’arrêt, voyant l’évolution de certains clubs, il n’était pas évitant que le classement au soir de la 22è et dernière journée corresponde à la situation du monde. Raison pour laquelle le COMEX voulant faire joueur l’équité sportive a proposé qu’on puisse créer les conditions pour que deux clubs méritants de Ligue 2 accèdent à la Ligue 1.

 

N’ayant pas la certitude de pouvoir jouer les 6 journées restantes, il fallait mettre en place une compétition (prévue se tenir sur une semaine) pour déterminer les meilleures équipes pour la montée. D’où l’idée des mini-tournois en Ligue 2 mais également en Division 3 pour les mêmes raisons.

 

 

Ce sont des mesures exceptionnelles liées à une situation exceptionnelle après analyse de la situation. Chers amis sportifs, le Comité Exécutif en analysant tous ces aspects, en prenant toutes ces mesures, n’a vu que l’intérêt sportif, n’a vu que l’équité sportive, n’a vu que la performance sportive. C’est en toute objectivité que le COMEX a fait en sorte qu’on puisse mettre en place ce processus (mini-tournois) pour que les clubs Ivoiriens sachent qu’aujourd’hui il y a 10 clubs, 6 de la Ligue 2 et 4 de la Division 3 qui doivent prendre des dispositions pour aborder ces compétitions.

’’

Dehoulé Omer

3ème Vice-président de la FIF,

Président de la Ligue Amateur

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Ven, 03 Jul 2020 à 06h 02
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?