Nouveau membre de la DTN, Ben Badi revient sur ses critiques virulentes à l'endroit de Kamara Ibrahim

625 375

Nouveau membre de la DTN, Ben Badi revient sur ses critiques virulentes à l'endroit de Kamara Ibrahim

Nouveau membre de la DTN, Ben Badi revient sur ses critiques virulentes à l'endroit de Kamara Ibrahim

Nommé Encadreur Technique de la Direction Technique Nationale (DTN) de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) en septembre dernier, soit environ 2 mois après avoir remis en cause publiquement les aptitudes de l’actuel sélectionneur des Eléphants à tenir son poste, Abdoulaye Traoré dit ‘‘Ben Badi’’ est revenu sur ses propos à l’occasion d’un récent entretien accordé à la Team Sport d’Opera News.


‘‘Il faut tourner la page Kamara et donner à cette équipe une âme, un entraineur qui pourra apporter beaucoup à cette équipe… Vraiment on remercie Kamara de nous avoir envoyé en huitième de finale (de la CAN 2019 ndlr), mais il faut qu'il parte apprendre encore.’’

Ces propos de Ben Badi confié à la presse local au lendemain de l’élimination de la Côte d’Ivoire de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 traduisent la déception du Champion d’Afrique 92 et sa volonté de voir les Eléphants aux mains de technicien plus qualifié que l’ancien adjoint d’Hervé Renard.

 

 

Aujourd’hui recruté par la FIF en qualité d’Encadreur Technique, le Mouton d’Or assume ses dires même si le discours est moins virulent qu’autrefois.

« Nous avons été l’un des premiers à critiquer le coach Kamara, après la CAN. Nous n’avons pas été tendre avec lui, parce que pour gérer une sélection A, il faut avoir du coffre. Ça, nous le disons et le répétons toujours ! Arrivé à ce stade de responsabilité comme être le sélectionneur de l’équipe A, il faut éviter de gérer les états d’âmes et les humeurs des uns et des autres. Certes, tous les choix ne font pas l’unanimité mais il faut faire des choix compréhensibles. Donc, nous avons senti qu’il n’y avait pas cette âme en Egypte pendant la CAN. Et on n’était pas aussi rigoureux sur certains points. »,

a-t-il expliqué avant de poursuivre :

« Nous avons dit ce que nous pensions. Nous croyons avoir fait des critiques constructives, raison pour laquelle on nous a fait appel pour apporter notre expertise et notre expérience. Cela nous permettra d’avoir souvent des échanges avec le sélectionneur. Et nous aussi, ça nous permettra d’apprendre et de passer les diplômes d’entraîneur qui manquent à notre cursus, entre autres les diplômes A CAF. Ça nous permettra également de gérer certaines émotions quand on est dans un staff technique. »

 

A cheval entre les sélections A et Espoirs, Kamara Ibrahim semble pour beaucoup ne pas être à mesure de porter au mieux cette double casquette. La preuve, les Eléphants Espoirs sont présentement en Egypte pour la CAN U23 sans leur sélectionneur principal qui préparera bientôt les éliminatoires de la CAN 2021 avec les Seniors.Un avis cependant pas partagé par le nouveau DT de la FIF.

« Non ! Nous ne pensons pas que ce soit trop pour lui. C’est une question de volonté. Si la FIF a donné ces sélections à Kamara, c’est qu’il a les capacités pour cela. En plus les dates des compétitions de ces sélections ne se chevauchent pas. Nous pensons aussi qu’il a l’occasion de suivre la progression des U23 jusqu’en équipe A. »

 

 

Invité à donner des noms de sélectionneurs dont le profil serait idéal pour les Eléphants, Ben Badi a gentiment botté en touche la question tout livrant néanmoins certaines qualités qu’il souhaite voir chez le technicien qui a à sa charge les Eléphants.

« Malheureusement, nous ne faisons pas partie des décideurs ; donc nous ne pouvons proposer personne. Mais pour les critères nous pouvons dire ceci : être rigoureux, avoir un vécu. L’équipe nationale de Côte d’Ivoire a connu de grands joueurs. Donc quand on vient en sélection, c’est bien d’échanger avec les joueurs, mais il faut un coach qui a surtout du caractère pour pourvoir gérer les émotions de certains joueurs. Notamment ceux qu’on appelle ‘‘les vedettes’’. Pour cela, il faut être un entraîneur chevronné, qui a beaucoup d’expériences. »

 

 

Pour rappel, en plus d’Abdoulaye Traoré, 9 autres anciens footballeurs dont Zokora Didier et Kader Keita ont rejoint la FIF pour redonner au football Ivoirien son lustre d’antan.

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Dim, 10 Nov 2019 à 16h 13
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?