Sa reconversion, son surnom, l’anecdote sur Maestro, … Traoré Boubacar dit ‘‘Secreto’’ se dévoile

625 375

Sa reconversion, son surnom, l’anecdote sur Maestro, … Traoré Boubacar dit ‘‘Secreto’’ se dévoile

Sa reconversion, son surnom, l’anecdote sur Maestro, … Traoré Boubacar dit ‘‘Secreto’’ se dévoile

Issu de l’ancien centre de formation de l’ASEC Mimosas appelé ASEC-Jeunes, TRAORÉ Boubacar dit Secreto a été, avec DJIRÉ Abdoulaye Junior et TIÉNÉ Siaka dit Chico, l’un des premiers à être recrutés à l’Académie MimoSifcom. Devenu ensuite l’un des joueurs clés de l’équipe professionnelle du club avant d’aller monnayer son talent en Europe, il a pris sa retraite sportive en 2016. Actuellement en vacances à Abidjan, il a bien voulu nous parler de ses souvenirs au club jaune et noir.


Que devenez-vous ?

 

 

Quand j’ai mis un terme à ma carrière, en 2016, je me suis reconverti dans la maintenance industrielle. On intervient dans l’entretien et dans la réparation des machines des grandes entreprises industrielles. Je suis célibataire, je vis à Nancy, dans l’Est de la France et je suis père de quatre enfants.

 

Pourquoi avez-vous quitté le domaine du football ?

 

Parce que ça ne m’intéressait plus d’y rester. Je voulais changer d’air, faire complètement autre chose. J’ai eu un coup de cœur pour ma nouvelle activité et je me suis lancé dedans à fond.

 

D’où vient votre surnom Secreto ?

 

Quand on est entré à l’Académie MimoSifcom, le Coach Jean-Marc GUILLOU avait demandé à chacun de nous de trouver un surnom par lequel on nous appellerait. J’en avais un déjà parce qu’au quartier, on m’appelait Secreto. Je l’ai donné au Coach Jean-Marc et tout le monde m’appelait ainsi jusqu’à ce que je parte de l’ASEC Mimosas, en 2003.

 

Quand et comment êtes-vous arrivé à l’ASEC Mimosas ?

 

Je faisais partie de l’équipe du centre de formation du Club appelé ASEC-Jeunes. C’est là-bas que Jean-Marc GUILLOU nous a recrutés DJIRÉ Abdoulaye Junior, Koutouan Nantcho Antonin dit Tony et moi-même. On a fait partie tous les trois des premiers jeunes à entrer à l’Académie MimoSifcom. C’était en 1994.

 

Quel a été votre parcours après l’ASEC Mimosas ?

 

Après mon départ de l’ASEC Mimosas en 2003, j’ai posé mes valises au KSK Beveren où j’ai évolué de 2004 à 2007. Puis, je suis parti pour la France où j’ai joué dans des clubs de CFA qui sont le SG Marienau, le FC Feignies et enfin l’US Roye.

 

Êtes-vous satisfait de votre carrière de footballeur ?

 

Sincèrement, non. J’aurais pu faire mieux sans la double fracture tibia-péroné dont j’ai été victime au cours d’un match du championnat national contre le Satellite FC.

 

Quel a été votre coéquipier le plus fort à l’ASEC Mimosas ?

 

Dans l’équipe de l’ASEC Mimosas composée majoritairement de jeunes issus de la première promotion de l’Académie MimoSifcom, on avait tous du potentiel et notre force reposait sur notre jeu collectif.

 

Quel est le vis-à-vis le plus fort qui vous posait des problèmes au niveau national ?

 

Sans hésiter, l’attaquant qui me posait des problèmes est Kader KÉITA, l’ancien sociétaire de l’Africa Sports d’Abidjan.

 

Et au niveau international ?

 

Je n’en vois pas.

 

 

Avec quel coéquipier vous entendiez-vous le plus sur le terrain ?

 

Je m’entendais très bien avec ZOKORA Didier "Maestro". On jouait ensemble dans l’axe de la défense depuis l’Académie MimoSifcom et on se comprenait sans même se parler. Mais dans la vie de tous les jours, c’est avec Tiéné Siaka dit Chico que je m’entends le plus. On a partagé la même chambre à l’Académie MimoSifcom, puis le même appartement en ville quand on était en équipe professionnelle.

 

Quel est celui qui avait le plus l’esprit professionnel ?

 

C’est Touré Kolo Abib. Il avait compris très tôt qu’il fallait travailler. Il se levait tous les matins dès 5h00 pour aller s’entraîner dans le sable. Cela a fini par payer. Il est parti de loin et grâce à des efforts soutenus, il est arrivé au sommet.

 

Quel était votre coéquipier le plus sympathique ?

 

On était tous sympathiques. Mais l’amuseur du groupe, celui qui savait faire rire tout le monde, c’était Koutouan Nantcho Antonin dit Tony.

 

Y a-t-il un coéquipier que vous avez perdu de vue et que vous aimeriez revoir ?

 

J’ai perdu de vue beaucoup d’anciens coéquipiers dont je n’ai plus de nouvelles.

 

Et l’entraîneur qui vous a marqué le plus à l’ASEC Mimosas ?

 

C’est Idrissa TRAORÉ dit Saboteur qui avait su me faire progresser dans le jeu et c’est sous sa férule que j’avais atteint mon meilleur niveau. Malheureusement, la double fracture dont j’ai parlé plus haut avait freiné mon élan.

 

Quel est le meilleur souvenir de votre passage à l’ASEC Mimosas ?

 

Ce sont les titres de champion de Côte d’Ivoire qu’on a remportés et les campagnes africaines qu’on a vécues au club qui m’ont marqué à vie.

 

Et votre plus mauvais souvenir ?

 

C’est le jour où le joueur Djédjé Landry du Satellite FC m’avait fracturé une jambe au cours d’un match de Superdivision.

 

Avez-vous une anecdote que vous n’avez jamais racontée à quelqu’un ?

 

Bien sûr ! Au cours d’un tournoi Vodacom en Afrique du Sud, dans un duel aérien avec un joueur sud-africain, celui-ci a pris un coup à la tête et il est tombé. Quand il s’est relevé, il ne savait plus si c’était avec Maestro ou moi qu’il était entré en duel. Il est allé menacer Maestro qui a eu peur et a dit :

‘‘Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi. C’est lui (en me montrant du doigt)’’. Je lui avais demandé pourquoi il avait fait cela. Maestro m’avait répondu que le Sud-Africain menaçait de lui rendre le coup alors qu’il n’en était pas responsable. On en a beaucoup ri et on en rit encore aujourd’hui à chaque fois qu’on évoque ce souvenir.

 

Quel est votre mot de fin ?

 

 

J’étais au stade Robert Champroux, dimanche dernier, et j’ai été très heureux de revoir le PCA, Me Roger Ouégnin, le Président Francis OUÉGNIN, le Président de la Section football, Baky Koné, Do Ropero et de revivre l’ambiance des victoires du club dans les vestiaires. Tous mes encouragements à l’ASEC Mimosas.


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : ASEC Mimosas
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Ven, 16 Avr 2021 à 15h 44
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?