Brizoua-Bi met en garde la FIFA : ‘‘Aucun organe de la CAF n’a compétence pour interférer dans le mode de scrutin’’

625 375

Brizoua-Bi met en garde la FIFA : ‘‘Aucun organe de la CAF n’a compétence pour interférer dans le mode de scrutin’’

Brizoua-Bi met en garde la FIFA : ‘‘Aucun organe de la CAF n’a compétence pour interférer dans le mode de scrutin’’

La commission de gouvernance de la Confédération africaine de football (CAF) a fait part de son désaccord avec le comité d’urgence sur l’interprétation que ce dernier a faite de son avis sur les candidatures soumises à son attention dans le cadre de l’élection à la présidence de l’instance dirigeante du football continental.


Le comité d’urgence, réuni après la validation par la commission de gouvernance d’une première liste de candidats à la présidence de la CAF, a indiqué, dans un communiqué, que les candidatures déclarées recevables devront être soumises au préalable à la commission de contrôle de la FIFA.

 

 

La commission de gouvernance de la CAF avait validé les candidatures du président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, et de l’ancien président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Jacques Anouma.

 

Elle avait en même temps décidé de soumettre à des vérifications supplémentaires les candidatures du président de la Fédération de football de la République islamique de Mauritanie, Ahmed Yahya, et du Sud-africain Patrice Motsepe. Ces deux dirigeants sont convoqués au Caire le 28 janvier prochain, alors que la candidature du président sortant, Ahmad, a été invalidée, avait précisé la commission de gouvernance de l’instance dirigeante du football africain.

 

Dans un courrier envoyé à la CAF, le Mauritanien avait dénoncé ‘‘une violation des statuts’’ de la Confédération, reprochant à la commission de gouvernance ‘‘une communication imprudente’’ et ‘‘un traitement inéquitable’’ des candidats.

 

Dans un courrier signé de son président, la commission de gouvernance de la CAF estime que cette interprétation ‘‘procède d’une malheureuse erreur de lecture des dispositions statutaires’’ de l’instance continentale.

« S’agissant de la décision suivante du comité d’urgence évoquant que la commission de gouvernance de la CAF devra déterminer avec la commission de contrôle de la FIFA une date d’officialisation dans les délais les plus brefs de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections, à savoir les membres du comité exécutif et les membres du conseil de la FIFA, le président de la CAF, elle procède d’une malheureuse erreur de lecture des dispositions statutaires de la CAF »,

 peut-on lire dans le courrier.

 

 

Dans ce courrier envoyé au président par intérim de la CAF, au secrétaire général et aux membres du comité exécutif, ‘‘pour clarifications et devoir d’alerte’’, son président, Michel Brizoua Bi, rappelle qu’au plan de la compétence,

« la commission de gouvernance n’a pas reçu, selon les statuts de la CAF, la mission de déterminer une date d’officialisation des candidatures. Cette compétence spécifique est attribuée exclusivement au secrétaire général de la CAF »,

ajoute-t-il dans le courrier dont l’APS a obtenu une copie.

 

Cette position semble ainsi être en porte-à-faux avec la décision rendue publique dimanche par le comité d’urgence, via un communiqué.

 

S’agissant de la date de communication des noms des candidats aux associations membres, le président de la commission de gouvernance estime que cette question ‘‘est réglée avec clarté et sans équivoque par les statuts de la CAF’’.

« Il résulte des dispositions de l’article 17, paragraphe 6, que la convocation formelle se fait par écrit au moins soixante jours avant la date fixée de la réunion de l’Assemblée générale du 12 mars 2021. En pratique et conformément au chronogramme validé par le comité exécutif, la convocation et la liste des candidats doivent être adressées au plus tard le 11 janvier 2021 (soit le lundi 11 janvier 2021) »,

rappelle le communiqué publié par le président de la commission de gouvernance.

 

Cela lui faire dire

« qu’il convient d’inviter le secrétaire général au strict respect de ces dispositions statutaires, notamment en communiquant aux associations nationales la liste de tous les candidats à la présidence de la CAF, au comité exécutif et au conseil de la FIFA en mentionnant, s’il y a lieu pour les candidats concernés, l’existence des vérifications complémentaires en cours, relativement à leur éligibilité »,

poursuit le texte, avant de conclure :

« Aucun organe de la CAF n’a compétence pour interférer dans le mode de scrutin ni dans le calendrier de ces travaux dont la mission essentielle est d’assurer une protection optimale de l’institution. »

 

 

Après le feuilleton ‘‘Election FIF’’ qui est à l’épisode ‘‘Normalisation’’, voici le la nouvelle série ‘‘Election CAF’’ qui devrait battre des records d’audience…



Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : Avec l'Agence de Presse Sénégalaise (APS)
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mer, 13 Jan 2021 à 01h 49
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?