Trou d’un milliard, baisse des droits TV, les acquis du COMEX sortant, … Me Raux contrattaque et accuse le CN-FIF de diffamations

625 375

Trou d’un milliard, baisse des droits TV, les acquis du COMEX sortant, … Me Raux contrattaque et accuse le CN-FIF de diffamations

Trou d’un milliard, baisse des droits TV, les acquis du COMEX sortant, …  Me Raux contrattaque et accuse le CN-FIF de diffamations

Suite à la dernière sortie du Comité de Normalisation, l’ancien Président de la Commission Juridique de la FIF a tenu à mettre les choses au clair en qualifiant les propos de la nouvelle équipe dirigeante de la faitière envers le comité exécutif sortant de diffamatoires.


Lors de sa conférence de presse du samedi 3 avril dernier, le comité de normalisation avait abordé de nombreux sujets notamment les finances de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Des propos qui n’ont pas été du goût de l’équipe sortante en témoigne cette interview de Me Raux Athanase au journal Fraternité Matin.

 

 

L’ancien Président de la Commission Juridique de la FIF a qualifié les propos de Mme Dao Gabala de graves et de diffamatoires.

« Ce sont des propos d'une extrême gravité que je qualifie de diffamants à notre égard. La démarche entreprise par le comité de normalisation souffre un manque de rigueur et de cohérence. »

 

Concernant l’audit effectué par le CONOR et qui a mis en lumière le trou d’un milliard, l’ancien avocat de la Maison a remarqué le manque de clarté de l’équipe dirigeante actuelle

« L'audit que le comité de normalisation dit avoir commandité n'a pas encore donné ses conclusions. Il est en cours semble-t-il, et l'on dit avoir déjà constaté un trou d'un milliard FCFA. On ne dit pas aux Ivoiriens c'est quoi ce trou. Qu'est-ce que cela traduit en termes financiers ou comptables ? »

 

Me Raux a tenu également a fait le point sur les finances de la faitière au 31 décembre 2019.

« Au 31 décembre 2019, les fonds disponibles à la FIF lui permettaient de financer intégralement son prochain cycle d'exploitation et ses emplois à court terme. La FIF était, donc, liquide à la date du précédent arrêté comptable »,

Avant d’ajouter

« La FIF dispose de créances suffisantes pour couvrir l'ensemble des dettes. Le comité de normalisation sait que la FIF attend depuis 2 ans de recevoir de la FIFA la somme de 1100000000 FCFA représentant les coûts opérationnels du programme Forward destinés à financer les charges de fonctionnement de la fédération. A cela, il faut ajouter le paiement retardé de la somme de 700000000 FCFA relative au préfinancement des compétitions internationales. »

 

L’homme de droit a indiqué qu’une dette n’est pas synonyme de détournement ou encore de trésorerie dans le rouge.

« Le fait qu'une société ou une entreprise a des dettes, ou trésorerie négative, à un moment donné, ne signifie pas qu'il y a eu des détournements de sommes d'argent. Une dette n'est pas un détournement, ni une trésorerie négative. »

 

L’ancien Président de la Commission Juridique a fait savoir que depuis l’avènement de feu Sidy Diallo aux affaires, le COMEX sortant a toujours obtenu la certification de ses comptes tout en ayant le quitus de la part des membres actifs sans oublier les félicitations de la FIFA.

« Depuis 2011, l'équipe dirigeante conduite par Sidy Diallo a toujours obtenu la certification de ses comptes par le CAC et le quitus des membres actifs qui l'ont élue. Le dernier quitus a été obtenu à la dernière Assemblée générale ordinaire du 4 juillet 2020 devant statuer sur les états financiers de l'exercice 2019, à 56 voix contre 25, soit les 2/3 des membres actifs. Le 20 mars 2020, la FIF a reçu de la FIFA un courriel de félicitation pour la qualité de son rapport de gestion et de ses états financiers. »

 

 

Au niveau du management, Me Raux Athanase a révélé que la gestion de l’équipe sortante a été très bonne à tel enseigne que cette dernière a reçu les félicitations de la FIFA mais il s’étonne que des gens disent que la FIF est en souffrance.

« Nous avons eu un bon management reconnu par la FIFA elle-même. On dit que la FIF est malade, qu'elle est à genoux, asphyxiée, mais on ne nous dit pas depuis de quoi elle souffre. Si elle est malade, sa maladie a bien un nom. Qu'on nous le dise. »

 

Conscient de l’appauvrissement des clubs, l’avocat a tout de même tenu à signaler le double des subventions octroyées au club.

« La FIF est consciente des difficultés que les clubs éprouvent à trouver des sponsors et à générer des ressources propres. Elle a décidé de venir en aide aux clubs et aux groupements d'intérêt membres actifs, en leur accordant des subventions ou aides. Lorsque l'équipe dirigeante sortante a pris les commandes de la fédération, elle a quasiment doublé les subventions octroyées aux clubs. On a également instauré des prix tels que le challenge des leaders par journée du championnat qui a permis à des clubs comme l'ASEC et la SOA d'engranger respectivement 20 millions et 23 millions FCFA sur une saison. »

 

Concernant les droits TV, il juge cette décision unilatérale

« Le comité de normalisation a décidé unilatéralement de revoir à la baisse le montant des droites TV et des subventions. »

 

Raux Athanase a évoqué les acquis du COMEX sortant dont le plus récent est la qualification pour la CAN 2022.

« Les résultats sportifs du football ivoirien sur les neuf dernières années ne sont pas médiocres. Bien au contraire. Deux CAN remportées ; celle des cadets en 2013 ; celle des séniors en 2015 ; une participation à la Coupe du monde 2014 au Brésil ; une participation de l'équipe féminine au Mondial au Canada en 2015. ; vice-champion d'Afrique à la CAN des moins de 23 ans en 2019 valant en même temps une qualification pour les JO de Tokyo 2021. L'organisation de la CAN 2023 a été obtenue par feu Sidy Diallo et son équipe. L'organisation de cette compétition vaut à la Cote d'Ivoire d'être dotée de toutes les infrastructures sportives en cours de construction »,

avant d’ajouter :

«L'équipe dirigeante sortante a rehaussé le niveau du football féminin. De six clubs, nous sommes aujourd'hui à vingt, répartis en Ligue 1 et Ligue 2. Notre sélection féminine est classée 5è en Afrique, selon le classement CAF. L'équipe masculine de Côte d'Ivoire vient de se qualifier avec panache et brio pour la CAN au Cameroun. L'encadrement technique de cette formation, le coach, tout le staff, etc., ont été mis en place par le Comité exécutif sortant.»

 

Pour lui le CONOR est en mission pour la FIFA dans le but d’installer aux commandes de la faitière un candidat

« Ce comité de normalisation est là, pas parce qu'il a des compétences, comme on veut nous le faire croire. Il est là par la volonté de la FIFA qui a décidé de soumettre la FIF à une situation injuste. Il n'y avait pas de gouvernance empêchant le fonctionnement normal de la FIF. Il s'agit d'un simple contentieux électoral, dont les solutions ont été prévues par les textes régissant la FIF. La FIFA a refusé de laisser s'appliquer les solutions prévues par les textes pour voler au secours du candidat de son choix, lequel l'a saisie à cette fin. Le comité de normalisation qu'elle a installé est dans ce rôle-là. Mettre tout en œuvre pour atteindre ce but. »

 

 

Pour terminer, Me Raux a indiqué que les propos du CONOR visent à ternir l’image de l’équipe sortante ainsi que celle de son candidat en occurrence Sory Diabaté.

« Les sorties médiatiques du CONOR, employé par la FIFA, empreintes de dénigrement, de diffamation, visent à ternir l'image de l'équipe dirigeante sortante et celle de son candidat. »


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Lun, 12 Avr 2021 à 19h 49
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?