Ses objectifs en club, son ultime challenge avec les Eléphants, son différend avec Tapé Emile… Gervinho fait le point

625 375

Ses objectifs en club, son ultime challenge avec les Eléphants, son différend avec Tapé Emile… Gervinho fait le point

Ses objectifs en club, son ultime challenge avec les Eléphants, son différend avec Tapé Emile… Gervinho fait le point

Présent à Abidjan pour les vacances, le nouvel attaquant de Trabzonspor en profite pour donner de ses nouvelles aux différents médias. Interviewé par nos confrères de Super Sport, le Champion d’Afrique 2015 est revenu son retour en sélection mais également sur l’affaire qui l’oppose à Tapé Emile qui n’est autre que le Président statutaire du club qu’il a acquis ici, en Côte d’Ivoire.


Trabzonspor : que l'aventure commence !

 

 

Gervinho entamera sa saison 2021-2022 sous les couleurs du club Turc de Trabzonspor après 3 ans passés à Parme. Avec sa nouvelle formation, l’ancien Lillois retrouvera l’Europe avec la Ligue Europa Conférence qui est la dernière-née des compétitions de l’UEFA. Un nouveau défi à 34 ans que compte relevé l’ailier.

« Même à 34 ans j’estime que je peux apporter beaucoup à cette équipe du Trabzonspor. Je ne vais pas en Turquie pour des vacances. Mon objectif d’abord le titre et ensuite faire une belle campagne européenne. Je veux gagner de nombreux titres avec mon club. »

 

Les Eléphants : jusqu’à quand ?

 

Rappelé en sélection Ivoirienne par Patrice Beaumelle, Gervinho en tant bien apporté son expérience au groupe qui regorge énormément de jeunes pétris de talent. De haut de ses 34 ans, l’ancien pensionnaire de l’Académie MimoSifcom ne craint pas la concurrence, mais bien au contraire, se satisfait de cette relève prometteuse.

« Je ne me sens pas menacé. D’ailleurs, je suis même content pour ces jeunes qui intègrent le groupe. Je suis encore plus heureux parce que la relève sera bien assurée après nous. Avec ces nombreux jeunes qui frappent à la porte de la sélection, on ne connaîtra pas les problèmes qu’on a eus avant. Après 10 à15 ans passés dans cette sélection, c’est un plus quand je reviens. Je suis arrivé jeune en sélection et j’ai pu prendre la place de certains anciens. Je ne dois pas m’inquiéter parce qu’il y a des jeunes qui arrivent. A l’époque je me suis battu pour la venue de Zaha dans cette sélection alors que lui et moi jouons le même poste. J’ai toujours pensé à la Côte d’Ivoire et surtout à l’évolution de cette sélection. Je veux toujours donner de la joie au peuple ivoirien. »

 

Bien dans sa tête et bien dans son corps, Gervinho envisage poursuivre l’aventure avec les Eléphants jusqu’à la Coupe d’Afrique des Nations 2023 dans sa Côte d’Ivoire natale.

« Il y a déjà deux compétitions qui arrivent (CAN 2021 et Mondial 2022). J’espère apporter mon expérience à l’équipe. Maintenant, pour la fin de ma carrière avec les Eléphants, je compte la faire après la CAN en Côte d’Ivoire. Je pense que ça sera une belle façon pour moi de quitter la sélection ivoirienne. Cela n’arrive pas à tout le monde. J’espère que Dieu va continuer à me donner la santé jusqu’à 2023 pour atteindre mon objectif. Ça sera le bon moment pour arrêter ma carrière internationale. »

 

 

Considéré par certains observateurs comme une simple répétition avant le grand spectacle en Côte d’Ivoire, Gervinho quant à lui, voit la CAN au Cameroun comme une opportunité de glaner un nouveau titre de champion d’Afrique. C’est avec cette mentalité qu’il ira représenter la Côte d’Ivoire avec les Eléphants.

« La Côte d’Ivoire ne va pas à la CAN pour participer. Quand elle va à une CAN, c’est pour gagner. On fait partie des grandes nations du football en Afrique, donc on ira pour gagner notre troisième trophée. »

 

L’affaire Tapé Emile et l’avenir du G27 FC

 

Propriétaire du ‘‘Gervinho 27 Football Club’’ (G27 FC), Yao Kouassi Gervais est depuis plusieurs mois en conflit avec Tapé Emile qui en est le président statutaire. L’ancien Gunners a exprimé son regret de voir que celui qu’il considérait comme un père ‘‘n’a pas su donner l’exemple’’.

« Je ne suis pas dans une bataille juridique avec Mr Tapé Emile. Quand j’ai acheté le club, je l’ai désigné pour le diriger. Il était question qu’il m’aide à encadrer les jeunes. Après quand c’est son intérêt personnel qui est mis en avant, je dis non ! C’est ce que j’ai essayé de changer. Tapé n’a pas voulu partir surtout qu’il y avait les élections à la FIF. On vit toujours les trahisons. Oui il y a trahison. Après quand cela vient de quelqu’un qu’on considère comme notre papa, notre président dans le passé, c’est dommage. Il était censé donner l’exemple aux joueurs. Et ne devait pas se comporter de cette façon. »

 

 

Jaguar est revenu sur la dernière décision de justice en date qui conforte Tapé Emile au poste de Président statutaire du club, annulant les décisions prisses par le joueur, notamment son licenciement.

« Ce n’est pas une décision qui lui donne raison. Cette décision estime que les anciens statuts du club devraient être réadaptés. Il était donc question de garder l’ancien statut où j’ai voulu changer Tapé. Cela ne veut pas dire que le club appartient à Tapé. Ils m’ont dit de le laisser pour l’instant à son poste. Mais, derrière, c’est moi le boss. D’ailleurs je pense qu’il ne pourra pas venir faire le point avec le boss. Avec le comportement qu’il a eu, il n’osera pas venir vers moi pour discuter de l’avenir du club. Au fond de lui, il sait ce qui se passe… Je voulais l’éloigner de la direction parce qu’il a pensé à son intérêt personnel et non aux intérêts du club »,

a-t-il conclu.


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Mis en ligne par :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mar, 29 Jun 2021 à 04h 05
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?