Ahmed Touré sur son départ de l’ASEC : ‘‘Le président Baky m’a appelé et m’a dit d’aller chercher l’argent’’

625 375

Ahmed Touré sur son départ de l’ASEC : ‘‘Le président Baky m’a appelé et m’a dit d’aller chercher l’argent’’

Ahmed Touré sur son départ de l’ASEC : ‘‘Le président Baky m’a appelé et m’a dit d’aller chercher l’argent’’

Invité de l’émission ‘‘La Grande team’’ diffusée sur La3, l’attaquant de l’AS Vita s’est prononcé sur plusieurs sujets dont son départ de Sol Beni dans des propos recueillis par ASEC Mimosas Fans Club.


Arrivé à l’âge de 30 ans à l’ASEC en provenance du Ghana, Ahmed Traoré en compte aujourd’hui 32 et évolue désormais sous les couleurs du club Congolais de l’AS Vita Club. L’ancien attaquant des Mimos a laissé une trace intarissable dans le championnat Ivoirien en martyrisant les défenses adverses avec des buts remarquables.

 

 

De passage à Abidjan, l’International Burkinabé était l’invité de l’émission ‘‘La Grande Team’’ du jeudi 30 avril ou il a abordé plusieurs sujets au nombre desquels sa rivalité avec l’ancien attaquant du Sporting Club de Gagnoa, Togui Mel.

« Je n’ai jamais affirmé que Togui Mel n’était pas plus fort que moi. Certains journalistes prennent plaisir à diffuser de fausses affirmations. Ils interprètent mal. J’ai même félicité personnellement TOGUI Mel. Mais il faut dire que je l’ai poussé à se surpasser davantage. Avant que je signe à l’ASEC, il était à 10 buts et il n’était pas inquiété. J’ai commencé la saison à la 9 ème journée et TOGUI a terminé meilleur buteur du championnat avec 18 buts. Mais à un moment donné, on était chacun à égalité, 17 buts. À la fin de la saison, il m’a même remercié et affirmé que c’est grâce à moi qu’il est arrivé à ce niveau. Aujourd’hui dans le football, aucun joueur n’est plus fort que l’autre. On continue d’apprendre tous. »

 

Grand compétiteur, Traoré ne cache pas sa frustration quand il n’arrive pas a trouvé le chemin des filets dans une rencontre.

« Quand je dispute un match et qu’à la fin je n’ai pas marqué, je suis furieux, par ce que mon rôle c’est de marquer des buts. Je n’ai rien contre les dirigeants ou autre, c’est juste que je m’en veux si je n’ai pas bien fait mon job. »

 

 

Sur le plateau de la sulfureuse Teeyah, l’attaquant du Vita Club est revenu sur son départ de l’ASEC et le rôle joué par le Président de la section football du club, Baky Koné.

« J’étais à l’aise à l’ASEC. Après ma première saison, j’avais renouvelé de deux ans mon contrat. Il me restait donc une saison avec l’ASEC, puis la proposition de l’AS Vita Club intervenait. Je ne suis pas parti de l’ASEC de moi-même, donc de club en club, le transfert fut acté. Apparemment, le montant que je vais taire, arrangeait l’ASEC et moi aussi ça m’arrangeait. Tout compte fait, si le montant n’était pas conséquent, l’ASEC n’allait jamais me laisser partir. Pour dire que c’était gagnant-gagnant. Ils m’ont posé mille fois la question si je voulais partir et j’ai répondu, OUI. D’ailleurs, le président Baky m’a appelé et m’a dit d’aller chercher l’argent. »

 

 

Comme tous les joueurs qui quittent un championnat pour un autre, il faut une période d’adaptation et ça été le cas pour Touré Ahmed.

« Mes débuts à l’AS Vita Club ont été difficile. La communication, l’environnement, la nourriture, il fallait une période d’adaptation et du coup j’étais un peu perdu. Il est clair que je n’ai pas explosé comme je le faisais à l’ASEC, mais je crois que la saison prochaine, je le ferais. J’ai appris à connaitre mes coéquipiers et je me sens intégré. Je ferais tout l’année prochaine pour retrouver mon meilleur niveau. Actuellement je m’entraine à Sol Beni avec mon kinesitherapeute, Dr ZAKA »,

propos recueillis par ASEC Mimosas Fans Club.

Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Dim, 03 Mai 2020 à 14h 03
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub