Son retour en sélection, le rôle qu'il entend jouer, son transfert avorté à l'Inter, ... Gervinho se livre

625 375

Son retour en sélection, le rôle qu'il entend jouer, son transfert avorté à l'Inter, ... Gervinho se livre

Son retour en sélection, le rôle qu'il entend jouer, son transfert avorté à l'Inter, ... Gervinho se livre

L’attaquant de Parme a effectué son retour en sélection nationale de Côte d’Ivoire après 3 années d’absences. Convoqué par le nouvel sélectionneur des Eléphants, Patrice Beaumelle, le Champion d’Afrique 2015 est revenu sur les choix qui ont motivé son retour dans une interview qu’il a accordé à l’émission Talents d’Afrique de ce lundi 19 octobre. L’ancien d’Arsenal a aussi abordé sa situation en club avec notamment son transfert avorté du côté de l’Inter cet été.


Son retour en sélection

 

 

On est toujours content de porter les couleurs de son pays, ça m’avait manqué. Déjà Patrice Beaumelle on avait de bonnes relations depuis qu’ils ont quitté la sélection lui et le coach Hervé Renard. Après quand il est arrivé ici il m’a fait part de son projet, il m’a dit ce qu’il comptait faire et nous avons discuté puis sommes tombés d'accord sur tous les points parce qu’on se connait lui et moi. Il sait comment je suis. Il m’a convaincu de venir mais il n’y a pas que lui. Il y a les Ivoiriens aussi qui m’ont demandé d’être là et c’est en grande partie grâce à eux que je suis là. Si ce n’était pas grâce à la motivation des Ivoiriens, je ne serai pas là.

 

Son rôle avec les Eléphants

 

Mon rôle sera toujours le même que ce soit avant ou maintenant. Moi mon but quand je vais en sélection c’est de défendre dignement les couleurs de la Côte d’Ivoire, disputer mon match comme il le faut et me concentrer à chaque fois sur ce qu’il faut faire. C’est vrai que maintenant les choses ont changé vu qu’on a pris de l’âge, mais les ambitions ne changent pas. Moi je suis là pour apporter à ce nouveau groupe. Il faut toujours quelques anciens pour pouvoir les encadrer, pour qu’ils sachent ce que signifie réellement défendre les couleurs de la Côte d’Ivoire. Défendre les couleurs d’un pays et celui d’un club se sont deux choses complètement différentes.

 

Il y a plus de responsabilité à défendre les couleurs d’un pays que ceux d’un club. Il y a certaines choses qu’on doit les apprendre, surtout qu’on commence à avoir plus de binationaux donc il y a certaines choses qu’ils doivent comprendre parce qu’ils n’ont pas eu la chance de pouvoir vivre en Afrique et de connaitre certaines choses du continent. Il y a des choses qu’ils entendent ou qu’ils voient mais ils n’ont pas vraiment vécu ça donc il fallait quelques anciens pour les guider sur ce chemin-là. Après ça sera plus facile pour eux de pouvoir s’exprimer et faire les choses correctement quand nous allons nous retirer.

 

 

L’âge de la sagesse

 

Je ne peux pas jouer tous les matchs. Même en club je ne le fais, parce qu'à un moment il faut gérer les efforts. En plus j’ai un jeu basé sur la vitesse donc évidemment si on joue chaque 3 ou 4 jours, je ne pourrai pas enchainer comme avant. Il y a des matchs où bien sûr je vais accepter d’être sur le banc. Il n’y a pas de souci puisque je l’ai déjà fait au match passé (face à la Belgique) donc pour moi il n’y a pas de problème. Je fais tout pour rester au haut niveau. Je bosse dur, je fais attention à beaucoup de chose, je fais énormément de sacrifices afin de pouvoir rester à ce niveau-là. Les gens étaient surpris de mes performances à mon retour de Chine, mais pas moi parce que je prends plus de plaisir sur le tereain au fur et à mesure que les jours avancent.

 

Son transfert avorté

 

 

Oui j’étais proche de signer là-bas (Inter) ça aurait été un plaisir pour moi de titiller un nouveau challenge parce que l’Inter c’est un club a respecté quand même mais je ne suis pas deçu. Tout ce qui arrive quel que soit l’échec, je prends du bon côté. Je suis content de rester à Parme parce que je m’épanouie et le club ainsi que mes coéquipiers ont énormément confiance en moi donc je suis heureux. Si j’avais eu l’Inter ça aurait été un plus pour moi parce que je viens de loin. Mais avoir l’approche de l’Inter, j’étais déjà content et fier de moi. Ça veut dire que je peux en avoir plus encore. Tant que j’aurai la santé de faire ce que j’aime, c’est-à-dire jouer au football, j’aurai toujours l'envie. Je peux me fixer des objectifs et même aller au-delà parce que le plus important est d’avoir la santé. Et tant que Dieu continue de me donner cette santé-là, je peux faire plus.


Laisser un commentaire

D'où provient l'info

  • Source : MondialSport.ci
  • Auteur :
  • Date de publication :
  • Dernière mise à jour : Mer, 21 Oct 2020 à 12h 52
  • Contacter l'auteur : news@mondialsport.net

Vos données ne seront pas publiées !

Newsletter

pub

Plus d'info ?